Sur­veillance ren­for­cée cet été

À l’heure où l’on boucle ses va­lises, on n’y pense pas for­cé­ment, et pour­tant, l’opé­ra­tion tran­quilli­té ab­sence pour­rait sau­ver vos va­cances. Cette an­née, 672 foyers yve­li­nois ont fait ap­pel au dis­po­si­tif, un chiffre en nette di­mi­nu­tion par rap­port à l’a

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - Faits Divers -

Pré­ve­nir les cam­brio­lages et sen­si­bi­li­ser

Sur les 476 foyers ins­cris l’an­née der­nière dans l’ag­glo­mé­ra­tion de Con­flans-sain­te­ho­no­rine, seule une ten­ta­tive de cam­brio­lage était à dé­plo­rer se­lon Na­tha­lie Fer­ré, com­mis­saire de po­lice et chef du ser­vice de sé­cu­ri­té et de proxi­mi­té.

Ce dis­po­si­tif, an­cien­ne­ment connu sous le nom d’opé­ra­tion tran­quilli­té va­cances, vise à dis­sua­der les in­tru­sions et les cam­brio­lages quand un lo­ge­ment est lais­sé va­cant pour quelques jours ou plu­sieurs se­maines. Mis en place en 1974 pour la pé­riode es­ti­vale, il a été éten­du sur toute l’an­née en 2013.

Pour en bé­né­fi­cier, il suf­fit de rem­plir un for­mu­laire dis­po­nible dans votre com­mis­sa­riat ou sur le site du mi­nis­tère de l’intérieur et de le dé­po­ser au moins 48 heures avant votre dé­part. Des po­li­ciers en te­nue ou en ci­vil ef­fec­tue­ront des pas­sages aléa­toires à tout mo­ment de la jour­née et de la nuit pen­dant votre ab­sence. Ils vé­ri­fie­ront que les portes et les fe­nêtres n’ont pas été for­cées, qu’il n’y a pas d’ob­jets qui pour­raient fa­ci­li­ter l’ac­cès à d’éven­tuels mal­fai­teurs et sen­si­bi­li­se­ront vos voi­sins. Un contact hu­main qui peut être d’une grande aide pour les po­li­ciers : « Nous ac­cen­tuons les pas­sages si les voi­sins constatent quelque chose de sus­pect », ex­plique un gar­dien

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.