Cléa est cham­pionne de France de concours com­plet

■SAINT-ARNOULT-EN-YVE­LINES Entre ruines et images d’archives, les vi­si­teurs dé­couvrent la por­tion de l’an­cienne voie fer­rée Pa­ris-chartres de Saint-arnoult-eny­ve­lines, lors d’une vi­site gui­dée or­ga­ni­sée par l’of­fice de Tou­risme Ram­bouillet Ter­ri­toires.

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - La Une - Ali­zée Mos­co­ni

Presque ca­ché par un terrain de bas­ket et une mai­son­nette re­cou­verte de graf­fi­tis, dé­bute un sen­tier, ves­tige d’une por­tion de l’an­cienne voie fer­rée Pa­ri­schartres à Saint-arnoult-en-yve­lines, où la na­ture a dé­sor­mais re­pris ses droits. « Mal­heu­reu­se­ment, il ne reste plus grand chose de la ligne Pa­ri­schartres », re­con­naît la guide de la vi­site, Camille Im­bert. Pen­dant une heure, les par­ti­ci­pants em­pruntent l’an­cienne voie de che­min de fer de Saint-ar­noul­ten-yve­lines dont il faut dé­sor­mais s’ima­gi­ner les rails à l’aide d’images d’archives. Sur le che­min, quelques ponts té­moignent en­core de ce pas­sé fer­ro­viaire. Un voyage dans l’his­toire

La construc­tion de la ligne Pa­ris-chartres pas­sant par la com­mune de Saint-ar­noul­ten-yve­lines trouve son ori­gine dans le plan Frey­ci­net, da­tant de 1879, et son vaste pro­jet de cou­vrir la France de voies fer­rées. C’est en 1907 que dé­butent fi­na­le­ment les tra­vaux de la voie fer­rée Pa­ris-chartres. Mais, plu­sieurs évé­ne­ments viennent per­tur­ber la construc­tion de la ligne, no­tam­ment la grève des ou­vriers de St-arnoult-en-yve­lines en 1909, ou en­core la ré­cu­pé­ra­tion du mé­tal de la voie pour les be­soins de l’ar­mée pen­dant la pre­mière guerre mon­diale. Fi­na­le­ment, la « ligne nou­velle » ac­cueille des voya­geurs dès les an­nées 1930. Mais, la se­conde guerre mon­diale en­traîne de nom­breux dé­gâts sur la voie fer­rée Pa­ris-chartres. La ligne se­ra alors fer­mée aux voya­geurs. Entre ruines et sou­ve­nirs

La construc­tion de la ligne Pa­ris-chartres avait né­ces­si­té l’amé­na­ge­ment de ponts, de via­ducs et de gares. Mais au­jourd’hui, la gare de St-arnoult-en-yve­lines n’existe plus. Seule la photo d’ar­chive que

nous montre la guide per­met de s’ima­gi­ner le lieu. D’autres se le re­mé­morent. « J’ai connu cette gare en bois dans les an­nées 60 », an­nonce alors l’un des par­ti­ci­pants.

« Nous sommes des nou­veaux ha­bi­tants de St Arnoult-en-yve­lines et nous sommes cu­rieux de dé­cou­vrir son pas­sé », ex­plique Fran­çoise, une re­trai­tée âgée 62 ans, qui s’est ins­crite à la vi­site avec son

ma­ri Ch­ris­tian. « Avant, nous ha­bi­tions la ville nou­velle de Saint-quentin-en-yve­lines, où nous avons vé­cu pen­dant en­vi­ron 35 ans », ajoute Ch­ris­tian,

63 ans. « St-quentin-en-yve­lines,

nous l’avons vu gran­dir, mais ce n’est pas le cas de Star­noult ».

La vi­site, c’est Camille Im­bert, la guide, qui l’a pen­sée de A à

Z. « Il y a beau­coup de vi­suels dans les­quels les gens ar­rivent as­sez fa­ci­le­ment à se pro­je­ter », pré­cise-t-elle. « C’est tou­jours mar­rant de res­sor­tir

les vieilles images ! », ajoute Camille Im­bert. La vi­site de l’an­cienne voie fer­rée Pa­ris-chartres fait par­tie des cinq vi­sites que pro­pose l’of­fice de Tou­risme Ram­bouillet Ter­ri­toires pen­dant les va­cances pour re­dé­cou­vrir le Sud-yve­lines. « Il n’y a pas as­sez de com­mu­ni­ca­tion au­tour de

ces vi­sites », re­grette ce­pen­dant Fran­çoise, qui a ap­pris l’exis­tence de la vi­site en li­sant une af­fiche dans une bou­lan­ge­rie de St-arnoult-en-yve­lines.

Camille Im­bert, la guide de la vi­site, dis­tri­bue au groupe des co­pies de do­cu­ments d’archives.

Fran­çoise et Ch­ris­tian, un couple de re­trai­tés, ont ré­cem­ment em­mé­na­gés. Ils se sont ins­crits à la vi­site pour dé­cou­vrir le pas­sé de leur ville.

La gare de St-arnoult-en-yve­lines était un bâ­ti­ment en bois. Elle n’existe plus dé­sor­mais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.