Les élus de Saint-quen­tin et Ver­sailles mo­bi­li­sés comme ja­mais

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - Le Dossier De La Semaine -

De fortes craintes pèsent sur le pro­jet de la ligne 18. Ce­lui­ci pour­rait être pu­re­ment et sim­ple­ment aban­don­né sur sa par­tie yve­li­noise par la So­cié­té du Grand Pa­ris (SGP), son maître d’ou­vrage. Des rai­sons bud­gé­taires sont avan­cées. Jour­née d’ac­tion

Le su­per­mé­tro est cen­sé re­lier Or­ly à Ver­sailles-chan­tiers en seule­ment en 30 mi­nutes. Un pro­jet es­ti­mé à 500 mil­lions d’eu­ros.

Ces ru­meurs per­sis­tantes d’aban­don pré­oc­cupent les élus de Ver­sailles Grand parc et de Saint-quen­tin-en-yve­lines au plus haut point.

C’est ain­si que l’ag­glo­mé­ra­tion de Saint-quen­tin-en-yve­lines a fait adop­ter une mo­tion exi­geant la réa­li­sa­tion de cette ligne, jeu­di der­nier, lors de son con­seil d’ag­glo­mé­ra­tion. « Beau­coup de me­naces dans cer­tains pro­pos mettent en pé­ril la Ligne 18 sur sa par­tie

yve­li­noise », s’in­quiète Mi­chel Lau­gier (DVD), le pré­sident de Saint-quen­tin.

Dé­but sep­tembre, il avait en­voyé un cour­rier com­mun au Pre­mier mi­nistre, Edouard Phi­lippe. Un do­cu­ment co­si­gné par Fran­çois de Ma­zières, le maire DVD de Ver­sailles, et Pierre Bé­dier, le pré­sident LR du con­seil dé­par­te­men­tal, pour sou­li­gner les en­jeux de cette ligne pour le ter­ri­toire. (Lire ci-contre)

Une jour­née d’ac­tion se­ra même me­née sur le site de la fu­ture gare de Saint-quen­tin Est, à Guyan­court, a an­non­cé Mi­chel Lau­gier.

Les élus, ceints de leur échappe, se­ront re­joints par un maxi­mum de chefs d’en­tre­prise

C’est que les en­jeux sont forts. 500 000 ha­bi­tants sont po­ten­tiel­le­ment concer­nés par cette réa­li­sa­tion. Le tout sur un bas­sin de 280 000 em­plois.

« C’est ca­pi­tal pour nous, on ne peut pas conti­nuer à pro­duire du lo­ge­ment s’il n’y a pas d’amé­lio­ra­tion dans les

trans­ports », dé­fend Mi­chel Lau­gier. « Des si­gnaux In­quié­tants »

« Il est tout de même pa­ra­doxal que le jour où l’on fête l’at­tri­bu­tion des Jeux Olym­piques à la France pour 2024, une me­nace vienne à pe­ser sur la ligne 18… », pour­suit-il. Cette me­nace a aus­si fait ré­agir la mu­ni­ci­pa­li­té de Guyan­court, où la gare de Saint-quen­tin Est de­vait être im­plan­tée. La maire Ma­rie-ch­ris­tine Le­tar­nec (PS) parle de « si­gnaux suf­fi­sam­ment forts pour être in­quié­tants ». L’élue a même ren­con­tré le pré­sident de la So­cié­té du Grand Pa­ris, qui lui a fait part de dif­fi­cul­tés fi­nan­cières pour faire abou­tir ce pro­jet.

« L’aban­don de la Ligne 18 se­rait une grave er­reur, ex­plique-t-elle. Nous tra­vaillons de­puis des an­nées pour que la gare de Guyan­court-saint­quen­tin-en-yve­lines voie le jour et s’in­sère au mieux dans notre com­mune. Le pro­jet est dé­jà avan­cé et les obs­tacles le­vés. Ce se­rait un gâ­chis im­mense. Je n’ima­gine donc pas une se­conde que les Yve­lines soient le seul dé­par­te­ment d’ile-de-france qui ne soit pas re­lié par le mé­tro de la ligne 18 ». Pour Ber­trand Houillon (PS), maire de Ma­gny-les-ha­meaux, « ces ru­meurs d’aban­don ou ces dis­cours existent de­puis dé­jà un mo­ment. Il faut tou­jours se battre pour avoir des struc­tu­ra­tions de trans­ports. Il faut la ligne 18, mais en sou­ter­rain », conti­nue-t-il à dé­fendre, tout comme le maire de Châ­teau­fort. Ni­co­las Gior­gi

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.