Les éco­lo­gistes y voient « une op­por­tu­ni­té »

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - Le Dossier De La Semaine - N.G.

Pour Oli­vier Pa­re­ja, élu com­mu­nau­taire Eu­rope Eco­lo­gie-les Verts (EELV) de Saint-quen­ti­nen-yve­lines et conseiller mu­ni­ci­pal à Guyan­court, « le re­port voir même l’aban­don de la ligne 18 sur le pla­teau de Sa­clay n’est pas une ca­tas­trophe à combattre comme on nous le pré­sente par­tout mais une réelle op­por­tu­ni­té … » « Re­pen­ser un pro­jet »

« L’aban­don de la ligne est sur­tout une op­por­tu­ni­té de re­pen­ser un pro­jet cor­res­pon­dant aux réels be­soins des ha­bi­tants et usa­gers », pré­sente-t-il.

Il y voit aus­si une oc­ca­sion de pré­ser­ver des terres agri­coles du pla­teau de Sa­clay « au-de­là des li­mites de pro­tec­tion ac­tuelles ». Avant d’étendre sa ré­flexion à une échelle plus

large: « Toutes les 10 mi­nutes, en France, un hec­tare de terre agri­cole dis­pa­rait. Tous les six ans, c’est l’équi­valent d’un dé­par­te­ment qui est en­glou­ti sous le bi­tume ! Et le pro­ces­sus s’ac­cé­lère. Pen­dant que les terres agri­coles sont ar­ti­fi­cia­li­sées, les centres villes se dé­ser­ti­fient ! A l’heure où la de­mande ci­toyenne d’une

nour­ri­ture saine et lo­cale est sou­li­gnée jusque dans le diag­nos­tic du pro­jet de ter­ri­toire de l’ag­glo­mé­ra­tion, ces terres sont pré­cieuses et il est de notre de­voir de les

pro­té­ger », a-t-il fait savoir en préa­lable à la mo­tion sur la ligne 18 vo­tée par le con­seil d’ag­glo­mé­ra­tion de Saint-quen­tin-eny­ve­lines.

Les pré­oc­cu­pa­tions éco­lo­giques n’étaient pas les seules à pré­va­loir. Un « coût trop

éle­vé » de l’in­fra­struc­ture et

un « bi­lan so­cio-éco­no­mique mau­vais » sont, pour Oli­vier Pa­re­ja, rédhi­bi­toires. Sui­vant cette lo­gique, l’élu com­mu­nau­taire a vo­té contre cette dé­li­bé­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.