La pis­cine olym­pique sort de terre

Deux ans de tra­vaux sont né­ces­saires pour ré­ha­bi­li­ter et agran­dir la pis­cine des Fon­taines, le plus gros pro­jet por­té par l’in­ter­co (12 mil­lions d’eu­ros). Le gros oeuvre du bas­sin olym­pique se ter­mine, la char­pente va dé­bu­ter. Ou­ver­ture au pu­blic au print

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - La Une - M.V.

Il faut en­core un peu d’ima­gi­na­tion pour se pro­je­ter la fu­ture halle olym­pique et son bas­sin de 50 m do­té de 8 cou­loirs ho­mo­lo­gués, à la pis­cine de Ram­bouillet. « Mais le chan­tier avance con­for­mé­ment au plan­ning mal­gré les mau­vaises condi­tions mé­téo de l’été, sou­ligne Pierre Tol­lé, in­gé­nieur en bâ­ti­ment des col­lec­ti­vi­tés en charge

du dos­sier. Nous sommes à un mo­ment clé du chan­tier. Le gros oeuvre se ter­mi­ne­ra pro­chai­ne­ment et les tra­vaux de char­pente vont dé­bu­ter à la fin du mois. »

Fer­mée 3 mois à par­tir du 19 fé­vrier

Dif­fé­rentes en­tre­prises sont mo­bi­li­sées pour réa­li­ser ce pro­jet sous la hou­lette du maître d’oeuvre, l’agence Coste Ar­chi­tec­tures. Un ca­bi­net pas no­vice en ma­tière de pis­cine puis­qu’il en a dé­jà réa­li­sé une cin­quan­taine (lire ci-des­sous). « Nous avons été choi­sis par­mi nos concur­rents, entre autres, car notre pro­jet se fait par phases. Ce­la si­gni­fie qu’il n’y a pas de longues pé­riodes de fer­me­ture au pu­blic », ex­plique l’ar­chi­tecte, Em­ma­nuel Coste. La pis­cine des Fon­taines fer­me­ra seule­ment pen­dant trois mois, à comp­ter du 19 fé­vrier. « Cette cou­pure est né­ces­saire pour mettre en ser­vice le bas­sin olym­pique et pré­pa­rer le chan­tier de ré­ha­bi­li­ta­tion de la pis­cine exis­tante », ex­plique Pierre Tol­lé.

Pen­dant cette pé­riode, les usa­gers se­ront in­vi­tés à fré­quen­ter une autre pis­cine, celle des Mo­lières aux Es­sarts-le-roi, gé­rée éga­le­ment par Ram­bouillet Ter­ri­toires.

Au prin­temps, ils pour­ront dé­cou­vrir et uti­li­ser la halle et le bas­sin olym­pique de 50 mètres. Un bas­sin do­té d’un ai­le­ron mo­bile qui per­met­tra de di­vi­ser le plan d’eau en deux bas­sins de 25 mètres. « Ain­si, il pour­ra y avoir un es­pace pour les na­geurs et un autre

pour les spor­tifs », dé­taille Nel­ly Plan­tier du ca­bi­net Coste. Cette pis­cine étant ho­mo­lo­guée pour les grandes com­pé­ti­tions, le site es­père bien pou­voir at­ti­rer

des ath­lètes, no­tam­ment des équipes de wa­ter-po­lo pour les en­traî­ne­ments, lors des fu­turs Jeux Olym­piques de 2024.

Cô­té ar­chi­tec­ture, le nou­veau bâ­ti­ment, avec une toi­ture en lé­ger ar­ron­di, se­ra le plus com­pact pos­sible. « Pour évi­ter d’oc­ca­sion­ner des nui­sances aux ri­ve­rains qui sont à proxi­mi­té im­mé­diate du site et pour res­ter dans la conti­nui­té de l’exis­tant. Et l’ha­billage bois des fa­çades en­tre­ra en ré­so­nance avec l’iden­ti­té du ter­ri­toire », ex­plique Em­ma­nuel Coste.

L’ac­tuelle pis­cine, quant à elle, se­ra fer­mée au prin­temps pour que les tra­vaux de ré­ha­bi­li­ta­tion dé­butent. Le bas­sin de 25 mètres se­ra mo­di­fié en pro­fon­deur et dis­po­se­ra d’un re­vê­te­ment en

in­ox. « Ça per­met­tra une flexi­bi­li­té du bas­sin de 0 à 2 mètres. Il pour­ra être à 1 m de pro­fon­deur pour les en­fants qui ap­prennent à na­ger, à 1,2 mètre pour les cours d’aqua­bike par exemple. »

Con­som­ma­tion d’éner­gie en baisse

Un élé­ment res­sort du pro­jet, c’est l’at­ten­tion por­tée au bi­lan éner­gé­tique. Le ca­bi­net d’ar­chi­tectes met un point d’hon­neur à s’ins­crire dans une po­li­tique de dé­ve­lop­pe­ment du­rable.

La con­cep­tion est bio­cli­ma­tique. L’édi­fice se­ra do­té de grandes ou­ver­tures cô­té est et sud pour bé­né­fi­cier des ap­ports so­laires.

« D’autres tech­no­lo­gies vont être uti­li­sées comme par exemple la mise en place d’un sys­tème de ré­cu­pé­ra­tion des ca­lo­ries de l’eau je­tée qui se­ront en­suite ré­in­jec­tées pour chauf­fer la nou­velle, dé­taille

l’ar­chi­tecte. Au fi­nal, la baisse de con­som­ma­tion d’éner­gie par rap­port à l’an­cienne pis­cine de­vrait avoi­si­ner les

40 %. »

En mars 2019, les Sud-yve­li­nois dé­cou­vri­ront le nou­veau com­plexe aqua­tique dans son en­semble avec ses trois bas­sins da­tant de trois époques dif­fé­rentes, ses nou­veaux ves­tiaires col­lec­tifs et à l’étage, une salle avec sau­na, hammam et ap­pa­reils de sport.

Le gros oeuvre du chan­tier du bas­sin olym­pique est en passe de se ter­mi­ner. Les tra­vaux de char­pente dé­bu­te­ront pro­chai­ne­ment. Les usa­gers pour­ront se bai­gner dans ce bas­sin au prin­temps.

©Agence Coste ar­chi­tec­tures. Le bar­dage bois a pour but d’in­té­grer le bâ­ti­ment dans le ter­ri­toire de Ram­bouillet.

Photo vue du ciel prise par un drone.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.