Bailly prend soin de son en­vi­ron­ne­ment

Toutes les Nouvelles (Versailles / Saint-Quentin-en-Yvelines) - - Autour De Versailles - Em­ma­nuel Fèvre

La ville es­père une deuxième fleur pour son pa­tri­moine vé­gé­tal, après le pas­sage de la com­mis­sion des Villes et vil­lages fleu­ris, le 18 juillet der­nier. Pour y par­ve­nir, elle ne mé­nage pas ses ef­forts, dans une op­tique tant d’em­bel­lis­se­ment que de bonnes pra­tiques en­vi­ron­ne­men­tales.

Moins de tontes

Dès l’en­trée de ville, cô­té Rocquencourt, le ton est don­né avec un ru­cher pla­cé sur le site de la Ro­se­raie et sur la ré­serve fon­cière voi­sine dont la tonte est dé­sor­mais par­tielle. « Le fau­chage se­ra an­nuel sur cer­taines par­ties, pour lais­ser pous­ser des fleurs na­tu­relles, at­ti­rer les in­sectes et fa­vo­ri­ser un es­pace riche en nour­ri­ture pour les oi­seaux », sou­ligne Sté­pha­nie Ban­cal, maire ad­joint char­gée de l’ur­ba­nisme.

Le chal­lenge ré­side sur ce point da­van­tage dans l’ex­pli­ca­tion né­ces­saire aux ha­bi­tants, qui ne com­prennent pas for­cé­ment les ver­tus de la tonte sé­lec­tive. « Nous avons re­mis en route la se­maine du dé­ve­lop­pe­ment du­rable, qui per­met de tou­cher les en­fants. Ce sont sou­vent eux qui per­mettent de convaincre les adultes aux bons gestes pour pré­ser­ver l’en­vi­ron­ne­ment », es­time Syl­vain Hen­riot, res­pon­sable des es­paces verts.

D’ici quelques jours, une si­gna­lé­tique se­ra mise en place sur dif­fé­rents points de la ville pour ex­pli­quer ces chan­ge­ments, dans une com­mune qui a dé­sor­mais ban­ni les pes­ti­cides, ci­me­tière com­pris. « Nous avons la vo­lon­té de conti­nuer, d’in­ci­ter les ha­bi­tants à nous em­boî­ter le pas. Les jar­di­niers de Bailly sont ain­si pas­sés au ma­té­riel élec­trique, qu’il s’agisse des ou­tils de coupe ou des souf­fleurs à feuilles », Ban­cal.

Les agents ont re­pris la bi­nette et les plan­ta­tions se font au­tour de plantes vi­vaces, pé­rennes, aux fa­cul­tés mul­ti­pli­ca­trices. « Il faut ex­pé­ri­men­ter. Sous le ru­cher de la Ro­se­raie, pour éco­no­mi­ser l’eau, nous avons mis en place des plantes mé­di­ter­ra­néennes », in­dique Syl­vain Hen­riot.

Bio Yve­lines ser­vices, la pla­te­forme de com­pos­tage ins­tal­lée dans la com­mune, four­nit le paillage pour les plates-bandes, avec à la clé moins d’ar­ro­sages. « Pos­tu­ler pour une se­conde fleur nous oblige à pen­ser en glo­ba­li­té la ges­tion de nos es­paces verts. Une ci­terne de 50m3 vient d’être ins­tal­lée sur le site des ate­liers mu­ni­ci­paux, consti­tuant une ré­serve d’eau pour les ar­ro­sages de l’été », com­plète Syl­vain Hen­riot. En­fin, tou­jours dans une op­tique de sen­si­bi­li­sa­tion, des jar­di­nières ont pris place à la bi­blio­thèque, conte­nant des plantes aro­ma­tiques, des­ti­née au pu­blic, qui a la fa­cul­té de les cueillir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.