Ils étaient neuf à le rouer de coups de­vant la gare

Toutes les Nouvelles (Versailles / Saint-Quentin-en-Yvelines) - - Faits Divers - F. Des­serre

La sé­cu­ri­té des tou­ristes en France… C’est une ques­tion de pre­mière ordre. L’agres­sion dont a été vic­time Igna­tius, un Fin­lan­dais, ne va plai­der pour un sen­ti­ment fa­vo­rable. « Sau­vage, vio­lente, gra­tuite », se­lon la jus­tice, elle s’est dé­rou­lée de­vant la gare des Chan­tiers, à Ver­sailles.

Mi­nuit vient de son­ner en cette nuit du lun­di 18 sep­tembre. Igna­tius, un homme d’af­faires, rentre de Pa­ris. Il doit re­ga­gner son hô­tel. Il a pré­fé­ré uti­li­ser les tran­sports en com­mun. L’homme s’ins­talle tran­quille­ment dans le train. Un groupe de neuf jeunes aus­si.

Le voyage se dé­roule sans pro­blème. Ar­ri­vé à Ver­sailles, Igna­tius se di­rige vers un ar­rêt de bus. Il n’est pas tran­quille. Il a sen­ti que la bande l’avait sui­vi à la des­cente. Il fait mine de ne pas les re­mar­quer, his­toire de ne pas les at­ti­rer à lui. Eux ne rai­sonnent pas comme ce­la.

En­cer­clé

« Vous n’au­riez pas une ci­ga­rette ? », lance un ado­les­cent. « Non, dé­so­lé, je ne fume pas », ré­pond l’homme d’af­faires. Un cercle se forme, le piège se re­ferme.

Sans plus at­tendre, un pre­mier in­di­vi­du le frappe. Les autres en­chaînent avec les poings et les pieds. Igna­tius est sai­si par la gorge, me­na­cé avec un tes­son de bou­teille. La bande le dé­pouille de ce qu’elle trouve : un té­lé­phone, un por­te­feuille, une carte ban­caire et 20 eu­ros. Un der­nier coup et les neuf s’égayent dans les rues. Ils n’ont pas vu qu’un té­moin avait ap­pe­lé la po­lice. Ils se­ront re­trou­vés quelques mi­nutes plus tard, bu­vant et fu­mant.

Quatre d’entre-eux ont été pré­sen­tés au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Ver­sailles, ce mar­di 19 sep­tembre. Les autres ont été di­ri­gés vers Pa­ris, dans les ser­vices des­ti­nés aux mi­neurs.

« Mon pote ta­pait. J’ai ta­pé aus­si »

Qui a frap­pé ? Qui a vo­lé ? Du­rant leur pro­cès, la pré­si­dente du tri­bu­nal a ten­té d’y voir un peu plus clair. Alexandre, 18 ans, fait un aveu : « Comme mon pote ta­pait l’étran­ger, j’ai ta­pé aus­si. » Les trois autres pré­fèrent nier. « Je n’ai rien à me re­pro­cher. On l’a juste trou­vé de­hors. Et nous, on n’a rien fait », as­surent Fa­kir, Jeanbap­tiste et He­di.

Pour le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique, la chose est plus claire que ce­la. « À neuf contre un, on se sent plus fort. Il ne sert à rien de contes­ter. Ils ont été vus et fil­més. Ces faits sont graves dans une ville comme Ver­sailles, très fré­quen­tée par les tou­ristes, qui doivent res­sen­tir un sen­ti­ment de sé­cu­ri­té. Je ré­clame des peines al­lant de 4 à 12 mois de pri­son, avec in­car­cé­ra­tion im­mé­diate. »

Après en avoir dé­li­bé­ré, le tri­bu­nal a ren­du sa dé­ci­sion : 4 à 10 mois à pas­ser dans une cel­lule de Bois-d’ar­cy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.