Le pape du street-art inau­gure la ga­le­rie BR 55

Toutes les Nouvelles (Versailles / Saint-Quentin-en-Yvelines) - - Versailles - Em­ma­nuel Fèvre

Jé­rôme Mes­na­ger se­ra le pre­mier ar­tiste in­vi­té dans les lo­caux de la jeune ga­le­rie BR 55, rue d’an­gou­lème, dans le quar­tier Notre-dame. En guise de bap­tême, l’ar­tiste a peint son éter­nel pe­tit bon­homme blanc (fa­çon o’ce­dar), sur la grille et la vi­trine du ma­ga­sin.

BR 55, du nom de son fon­da­teur, Ber­nard Rey, dé­marre son ac­ti­vi­té sous les meilleurs aus­pices, avec cet ac­cro­chage qui réuni­ra une cin­quan­taine d’oeuvres de l’ar­tiste. « J’ai ren­con­tré Jé­rôme Mes­na­ger il y a 20 ans. C’est un peintre que je col­lec­tionne, dont la ve­nue me pa­rais­sait évi­dente pour ou­vrir cette ga­le­rie », confie le maître des lieux.

5 000 oeuvres

Un ga­le­riste qui dé­marre une nou­velle aven­ture après celle de com­mis­saire-pri­seur, avec une star pour com­men­cer ses ex­po­si­tions et un concept no­va­teur puisque le lieu est as­so­cié à un ca­bi­net de so­phro­lo­gie et d’étio­thé­ra­pie. San­dra Che­vé est la pra­ti­cienne, ama­trice de stree­tart elle aus­si et bien dé­ci­dée à faire pro­fi­ter ses pa­tients des ver­tus de l’art-thé­ra­pie.

Et pour le­ver les blo­cages émo­tion­nels, cible de l’étio­thé­ra­pie, rien de tel qu’un Jé­rôme Mes­na­ger, avec son per­son­nage qui s’in­cruste avec ma­lice dans tous les lieux pos­sibles et ima­gi­nables, de la mu­raille de Chine, au buil­ding new-yor­kais, en pas­sant par les py­ra­mides d’egypte.

Ne pou­vant trans­por­ter tous ces murs peints, c’est avec ses toiles qu’ar­ri­ve­ra Jé­rôme Mes­na­ger à Ver­sailles, tou­jours avec cette sil­houette, qui lui a per­mis à loi­sir de re­vi­si­ter les grandes oeuvres clas­siques. « Jé­rôme Mes­na­ger, c’est en­vi­ron 5 000 oeuvres ré­per­to­riées », in­dique Ber­nard Rey. Un peintre qui a ac­cep­té vo­lon­tier de don­ner quelques coups de pin­ceaux au pro­fit de ce nou­vel es­pace ver­saillais.

Rien ne dit qu’un col­lec­tion­neur n’em­por­te­ra pas une nuit le ri­deau de fer de la ga­le­rie BR 55. Ber­nard Rey en prend le risque. « J’ai trou­vé sur Le bon coin des vitres is­sues d’un res­tau­rant, peintes par mes soins », ap­puie l’ar­tiste.

A dé­faut d’em­por­ter porte et ri­deau, des toiles se­ront à ac­qué­rir dès le 26 oc­tobre, pour une du­rée d’un mois, au 2, rue d’an­gou­lème.

■PRA­TIQUE Du mar­di au samedi, de 10h à 12h et de 15h à 18h. En­trée libre. Ver­nis­sage en pré­sence de l’ar­tiste le 26 oc­tobre à par­tir de 18h.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.