Le calme après la tem­pête

BMW 2015 Après avoir ré­no­vé de fond en com­ble­sa grosse GS en 2013, BMW pro­po­sele mo­teur de la 1200 RT pour la tech­nique et des co­lo­ris in­édits pour la cos­mé­tique.

Trail Adventure - - NEWS -

Oui, la “Gué-hesse“est un phénomène. Reine du gros trail, im­pé­ra­trice de l’ad­ven­ture, le flat-twin ba­va­rois n’est ni plus ni moins que le mo­dèle le plus ven­du de la gamme moto dans l’his­toire de BMW et un best-sel­ler trans­ver­sal : au-de­là de son mar­ché do­mes­tique qu’elle écrase de tout son poids pour s’être ven­due sur l’an­née 2013 trois fois plus (7 875 exem­plaires) que sa dau­phine, la Ves­pa 300 GTS (2 665 ex.), la 1200 GS do­mine aussi en Ita­lie et en An­gle­terre et se targue d’être la meilleure vente eu­ro­péenne de deux-roues mo­to­ri­sé sur les mar­chés ma­jeurs en 2013 avec 21 151 im­ma­tri­cu­la­tions contre 10 971 pour le deuxième, le scoo­ter Peu­geot 50 Kis­bee. L’an­née 2014 n’y chan­ge­ra rien, la 1200 GS est par­tie sur les mêmes bases…

Dé­fauts de ses qualités

Cou­teau suisse de la moto, cette Bé­hème sait tout faire, peut tout faire, ce qui lui vaut de sé­duire une large clien­tèle de­puis tant d’an­nées. Im­pé­riale sur route, uti­li­sable en mi­lieu ur­bain, in­usable au long cours, la GS n’a fi­na­le­ment tou­jours eu que les

dé­fauts de ses qualités, à sa­voir un ga­ba­rit no­table avec son gros ré­ser­voir pour­voyeur d’une belle au­to­no­mie et une selle haut per­chée avec ses grands dé­bat­te­ments bien utiles sur la piste. Ini­tia­trice du gros trail rou­tier à car­dan, la GS à tra­vers ses cinq gé­né­ra­tions, de la pre­mière R 80 GS de 1980 à la R 1200 GS de 2015, a tra­cé son che­min, s’est em­bour­geoi­sée et com­plexi­fiée, mais elle reste la ré­fé­rence dans son do­maine et a su im­po­ser un style re­pris par nombre de ses concur­rentes.

Nou­veaux co­lo­ris

Les in­gé­nieurs ba­va­rois ont in­tel­li­gem­ment su faire évo­luer ce mo­dèle au fil du temps sans en mo­di­fier le code gé­né­tique au­quel la toute der­nière gé­né­ra­tion, la 1200 mil­lé­si­mée 2013-2014, ré­pond avec brio. Avec son mo­teur Boxer pour la pre­mière fois re­froi­di par eau, un châs­sis en­tiè­re­ment re­fon­du, des freins plus spor­tifs et une élec­tro­nique em­bar­quée à faire pâ­lir un Boeing, cette GS s’est re­don­née une lon­gueur d’avance sans tra­hir son es­prit. Comme toute nou­velle ma­chine, l’Al­le­mande a souf­fert de dé­fauts de jeu­nesse (pompe à es­sence, pompe à eau, joint-spi et rou­le­ment de boîte, ré­cep­teur d’em­brayage…) qui ont fait l’ob­jet de rap­pels ou de prise en ga­ran­tie et ne de­vraient plus être d’ac­tua­li­té sur la ver­sion 2015 que BMW vient de pré­sen­ter.

CM Ex­té­rieu­re­ment, rien à si­gna­ler hor­mis de nou­veaux co­lo­ris, mais un oeil in­qui­si­teur re­lè­ve­ra la pré­sence du mo­teur des R 1200 RT et R 1200 GS Ad­ven­ture 2014. So what ? Ce bour­rin qui dis­pose d’un vi­le­bre­quin plus

N lourd est cen­sé éli­mi­ner les co­gne­ments à bas ré­gimes pour une plus grande sou­plesse. Un shif­ter et une smart key (contac­teur sans clé) sont à pré­sent dis­po­nibles en op­tion et peuvent aussi équi­per la ver­sion Ad­ven­ture éga­le­ment sus­cep­tible de bé­né­fi­cier, moyen­nant fi­nances, d’un kit de ra­bais­se­ment des sus­pen­sions (- 30 mm) et de la selle basse de la GS (- 20 mm) pour rac­cour­cir de 50 mm (30 + 20) son as­sise. Une bonne nou­velle pour les rase-bi­tume qui peuvent dès à pré­sent s’of­frir un de ses mo­dèles 2015 puisqu’ils sont d’ores et dé­jà en conces­sions.

Nou­velle R1200 GS "fro­zen dark blue metallic", mais il n'y a pas que ça.

Nou­velle F800 GS “ra­cing red”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.