Apri­lia

Ca­po­nord­sto­ry

Trail Adventure - - MATCH -

se jette à son tour dans le grand bain du trail en 2001 avec l’ETV 1000 Ca­po­nord. Si l’es­thé­tique ne fait pas l’una­ni­mi­té, la tech­no­lo­gie im­pres­sionne : cadre double poutre en al­liage d’alu­mi­nium et de ma­gné­sium, bi­cy­lindre en V à 60° dé­ri­vé de la spor­tive RSV1000 of­frant des per­for­mances de haut ni­veau, dont la meilleure vi­tesse de pointe de la ca­té­go­rie ! Pour au­tant, les ventes ne dé­collent pas. En 2003, la ver­sion Ral­lye Raid au look ba­rou­deur fait son ap­pa­ri­tion puis en 2005, un cer­tain nombre de mo­di­fi­ca­tions sont ap­por­tées à la mé­ca­nique et à l’es­thé­tique. Mais rien n’y fait, le mo­dèle sombre dans les charts puis quitte fi­na­le­ment le ca­ta­logue Apri­lia… pour re­naître de ses cendres en 2013 avec le mo­teur puis­sant et l’élec­tro­nique so­phis­ti­quée de la Dor­so­du­ro 1200. conduite adap­tée à la route et de la selle la plus ac­cueillante (moel­leuse, pas trop haute et se­con­dée par des re­pose-pieds bas). Son mo­teur rond, cou­pleux mais pas ru­gueux, par­ti­cipe éga­le­ment au confort de conduite. Pas de doute, Apri­lia a bien bossé sur l’in­jec­tion puisque les à-coups si peu agréables à la re­mise des gaz après les­quels on peste sur la ver­sion standard sont ici aux abon­nés ab­sents. La KTM ne re­ven­dique pas la même orien­ta­tion. Sa selle ferme ty­pée en­du­ro mais, sur­prise, dis­po­sant de deux ré­glages (860 ou 875 mm), sa po­si­tion de conduite haut per­chée, sa bulle gé­né­rant des tur­bu­lences à vive al­lure et son twin im­pé­tueux sont au­tant de pe­tits dé­tails qui peuvent se mon­trer usant à la longue sur au­to­route. C’est au mo­ment du ra­vi­taille­ment que l’Ad­ven­ture pren­dra sa re­vanche. Car la Ca­po­nord a de l’ap­pé­tit et pas qu’un peu : quand son pi­lote hausse le rythme, elle avale ses 8,5 l/100 km… soit au mi­ni 0,5 l/100 km de mieux que sa concur­rente dans les mêmes condi­tions. Mais nous voi­là dé­jà à proxi­mi­té du pla­teau de Ger­go­vie et l’heure n’est dé­sor­mais plus aux longs ru­bans d’as­phalte et aux consi­dé­ra­tions d’épi­ciers. A par­tir de là, on tape dans la mon­tagne ! D’abord par de

ter­rain re­vient à des valeurs plus en adé­qua­tion avec le po­ten­tiel de nos deux maxi trails. Sur les grandes pistes ja­lon­nées de co­que­li­cots en di­rec­tion de Billom, l’homme à l’Apri­lia re­trouve le sou­rire. Dans le rou­lant, sa mon­ture as­sure plus que le mi­ni­mum syn­di­cal. Sta­bi­li­té, mo­tri­ci­té, tra­vail des sus­pen­sions à ré­glage élec­tro­nique ca­lé en mode tout au­to, frei­nage fa­cile à do­ser avec un ABS dé­con­nec­table, bonne ma­nia­bi­li­té as­su­rée par un large : tout baigne tant que l’on n'en de­mande pas trop en termes de fran­chis­se­ment. Au bout d’un mo­ment, on en vient même à ou­blier le vo­lume de l’Ita­lienne, c’est dire ! Une pe­tite grim­pette pa­vée de pierres rou­lantes vien­dra cal­mer nos ar­deurs et nous ra­me­ner à la réa­li­té. Certes, là haut, la cha­pelle No­treDame-de-la-Sa­lette nous at­tend au som­met de la col­line du Pe­tit Tur­lu­ron, et le point de vue à 360° est à tom­ber. Mais l’ac­cès à un tel spec­tacle se mé­rite. Il fau­dra à la Ca­po­nord une bonne ving­taine de minutes (dont la moi­tié pas­sée à la re­le­ver !) pour s’af­fran­chir de cette por­tion tech­nique et pié­geuse… alors que l’agile Ad­ven­ture la sur­vo­le­ra en une poi­gnée de se­condes. Une sieste sal­va­trice plus tard, le pi­lote de l’Ita­lienne est à nou­veau opé­ra­tion­nel mais il a re­te­nu la le­çon : on ne s’élance pas à l’as­saut de n’im­porte quel chal­lenge avec un en­gin de cet aca­bit. Sur­tout quand ce der­nier dis­pose comme ici de ses en­ve­loppes pneu­ma­tiques d’ori­gine, com­pre­nez dé­pour­vues du moindre cram­pon ! La KTM s’avère lo­gée à la même en­seigne ques­tion gom­mards. Et si l’Au­tri­chienne conserve une cer­taine ai­sance na­tu­relle et un réel po­ten­tiel off-road quand la to­po­gra­phie de­vient mon­ta­gneuse, il convient tout de même

Une pe­tite grim­pette pa­vée de pierres rou­lantes vien­dra cal­mer nos ar­deurs et nous ra­me­ner à la réa­li­té

de rai­son gar­der à son gui­don. D’abord parce que son mo­teur en­voie sé­vère et peut vous pro­pul­ser d’un vi­rage à l’autre en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire ; en­suite parce que « moins lourd » ne veut pas for­cé­ment dire « lé­ger » , vos pe­tits bras ayant tout de même pour mis­sion de contrô­ler les 262 ki­los du bé­bé au­tri­chien avec es­sence à ras bord et équi­pé de ses énooormes va­lises. Unis dans un com­mun ac­cord, nous choi­si­rons donc de pour­suivre notre tra­jet en pri­vi­lé­giant des sen­tiers plus fré­quen­tables. Comme ceux du pla­teau du Cé­zal­lier, dans le Can­tal, où nos deux maxi trails vont s’en don­ner à coeur joie un peu plus tard. A bon rythme et à grands coups de dé­rive du train ar­rière (si on pense à dé­con­nec­ter l’an­ti­pa­ti­nage…), le plai­sir de pi­lo­tage n’est pas mince aux com­mandes de ces su­per ma­chines. Bien sûr, quelques pierres tapent un peu sur la tu­bu­lure d’échap­pe­ment, une flaque d’eau ne s’ef­face pas d’un pe­tit coup d’em­brayage et les sus­pen­sions font ce qu’elles peuvent quand ça tape trop fort mais tout le monde s’ac­corde à dire que les ap­ti­tudes sur piste de ces en­gins s’avèrent car­ré­ment bluf­fantes. Avec un avan­tage no­table pour la KTM qui, outre les qua­li­tés dé­jà évo­quées, tire pro­fit d’un ABS agré­men­té d’un mode off-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.