ART

RE­LIEF D’UNE PEIN­TURE TRÈS LIBRE ET ÉMO­TION­NELLE

TRAVEL EXTRA magazine - - Sommaire -

Jan Dilenschneider, ar­tiste amé­ri­caine par­ta­geant la plu­part de son temps entre New York et son ate­lier de Long Island, pré­sente ses pro­chaines oeuvres cet été, comme de­puis deux ans, à la Ga­le­rie Pierre-Alain Chal­lier au coeur du Ma­rais à Pa­ris. Ses ex­po­si­tions connaissent un vé­ri­table suc­cès avec une thé­ma­tique tou­jours par­ti­cu­lière et in­tri­gante ins­pi­rée de l’air du temps. Cette an­née, la li­ber­té d’ex­pres­sion est à l’hon­neur à tra­vers ses pein­tures, tou­jours en har­mo­nie avec la na­ture tel un bel hom­mage à tous ces hommes et femmes

qui se sont bat­tus pour cette li­ber­té au­jourd’hui en pé­ril.

UNE FERVENTE PAS­SION POUR LA PEIN­TURE

Jan Dilenschneider a tou­jours ai­mé la pein­ture, sa mère et sa soeur étant éga­le­ment ar­tistes, elle af­firme même que cette pas­sion est « conta­gieuse ». Cette fibre ar­tis­tique est née de­puis son plus jeune âge. Di­plô­mée de l’Ohio State Uni­ver­si­ty, elle a éga­le­ment étu­dié dans de pres­ti­gieuses écoles telles que la North Shore Art League à Chi­ca­go, la Na­tio­nal Aca­de­my of De­si­gn de New York, et Sil­ver­mine Cen­ter dans le Con­nec­ti­cut. Pour l’ar­tiste, l’édu­ca­tion ar­tis­tique se forge spon­ta­né­ment, et est in­fi­ni­ment liée aux ren­contres, au monde

ex­té­rieur qui l’en­toure et qui ne cesse de l’ins­pi­rer.

L’ART SY­NO­NYME DE JOIE ET DE LI­BER­TÉ : UNE EXPRESSIONNISTE À LA PA­LETTE IM­PRES­SION­NISTE

Jan Dilenschneider puise dans son tra­vail ar­tis­tique du bon­heur par sa ré­cep­ti­vi­té émo­tion­nelle à ses pay­sages, sym­bole du vi­vant par ex­cel­lence et du temps qui passe : « L’art est un vé­ri­table bon­heur dans ma vie, j’aime voir les choses que d’autres ne peuvent pas voir. Mon ins­pi­ra­tion vient du monde qui m’en­toure, je note les

jeux de lu­mières, les cou­leurs, les re­flets du ciel sur l’eau. Voi­là le se­cret d’un bon pay­sa­giste. »

La pein­ture est en quelque sorte de la mé­di­ta­tion pour l’ar­tiste : « Quand vous pei­gnez, c’est l’es­prit créa­tif qui tra­vaille, il se base sur toutes les belles choses que vous avez pu voir toute votre vie. Je pense que mes pein­tures sont de­ve­nues plus dy­na­miques, plus pas­sion­nées. » S’opère éga­le­ment un doux mé­lange d’art fi­gu­ra­tif et d’art abs­trait, ses pay­sages sont de plus en plus abs­traits. L’ar­tiste uti­lise éga­le­ment une nou­velle tech­nique dans son art : « Le grand chan­ge­ment est l’uti­li­sa­tion de la pers­pec­tive at­mo­sphé­rique, j’adore peindre des scènes bru­meuses, elles ajoutent un mys­tère qui en­cou­rage le spec­ta­teur à es­sayer de de­vi­ner. »

L’uti­li­sa­tion de l’abs­trait est une part de li­ber­té pour Jan Dilenschneider.

LI­BER­TÉ AR­TIS­TIQUE EN PÉ­RIL

Li­ber­té, ce mot ma­gique, l’es­sence même de l’homme et du tra­vail ar­tis­tique de Jan Dilenschneider, est pour­tant dans la tour­mente. Ins­pi­rée par les mou­ve­ments à Pa­ris cet hi­ver, l’art est se­lon elle éga­le­ment un bon moyen de s’ex­pri­mer : « En par­lant de la li­ber­té dont les ar­tistes ont be­soin pour créer, je trouve cette li­ber­té pour moi-même, ou par exemple, les arbres sont de cou­leur pourpre, le ciel et les mon­tagnes sont de cou­leur rose. Les ar­tistes ont la pos­si­bi­li­té de mettre en évi­dence un point de vue par l’in­ter­mé­diaire de leur tra­vail ar­tis­tique ex­po­sé. Je pense qu’ils ont l’obli­ga­tion que s’ils le sou­haitent. J’ai choi­si d’uti­li­ser mes

ex­po­si­tions pour que les gens ré­flé­chissent sur cer­tains points. »

L’ar­tiste s’at­tache éga­le­ment à pro­té­ger les écoles d’art en voie de dis­pa­ri­tion ain­si que les ar­tistes op­pri­més, pour qu’ils puissent s’ex­pri­mer en toute sé­cu­ri­té par l’in­ter­mé­diaire de The Ja­net Hen­nes­sey Dilenschneider Scho­lar Res­cue Award in the Arts : « Je me suis ins­pi­rée de ce pro­gramme de sau­ve­garde des écoles d’art éga­le­ment, j’ai d’ailleurs sau­vé une femme ar­tiste et sa fa­mille de Sy­rie cette an­née, nous ne pou­vons pas sau­ver le monde à nous tout seuls mais nous pou­vons au moins sau­ver une per­sonne à la fois. »

Jan Dilenschneider, une belle na­ture dont la li­ber­té ar­tis­tique ré­vèle la beau­té de la vie sim­ple­ment. IV

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.