LE DÉ­CLIC

Trek - - ÉDI­TO - AN­THO­NY NI­CO­LAZ­ZI Ré­dac­teur en chef

Les voyages gran­dissent dans une re­dou­table boîte de Pan­dore où on les tient en­fer­més, par­fois pen­dant des an­nées, sa­ge­ment, se­crè­te­ment, en les cou­vant du regard, de temps à autre, avec pa­tience ou convoi­tise, at­ten­dant « le temps ve­nu ». Est-il be­soin de pré­ci­ser que c’est dans un ma­ga­zine tel que ce­lui que vous te­nez entre les mains que j’ai nour­ri mes pre­miers rêves de voya­geurs ? Du haut de mes dix ans, l’Ou­gan­da des sources his­to­riques du Nil (voir page 24) sem­blait bien dé­me­su­ré. Ir­réa­li­sable, même. Peu im­porte. Je l’avais ran­gé avec amour dans cette jo­lie malle in­sen­sible au temps qui passe et aux rêves qui de­meurent. Si j’ai eu la chance – pas moins de vingt-cinq ans plus tard – de fou­ler le gla­cier re­lique du Ru­wen­zo­ri, sur les traces du duc des Abruzzes et de l’ico­no­claste al­pi­niste an­glais Eric Ship­ton, je n’ai ces­sé, de­puis, d’en­trou­vrir cette fa­meuse ré­serve, pour en ex­tir­per ou au contraire y ar­chi­ver quelque rêve en­foui. Car tout à coup, vient ce jour où les choses prennent tour­nure. Pour­quoi ? Com­ment ? C’est sou­vent un mys­tère. Je me sou­viens de cette cou­ver­ture consa­crée au Tour des An­na­pur­na qui avait été dé­ter­mi­nante dans la dé­ci­sion de ce pre­mier voyage au Né­pal. Que l’au­teur en soit mille fois re­mer­cié – mon confrère Ch­ris­tophe Ray­lat, dé­sor­mais aux ma­nettes des édi­tions Gué­rin / Paul­sen, était dans le coup, me semble-t-il. Pour­quoi n’avais-je pas fran­chi le pas avant ? Et pour­quoi n’ai-je pas re­mis ce pro­jet à plus tard ? Sur un coup de tête, ou presque, je m’étais of­fert ce Né­pal qui, quelques mois en­core au­pa­ra­vant, me sem­blait en­core mille fois trop grand pour moi. Ce ma­ga­zine, que vous te­nez au­jourd’hui entre vos mains, peut se tar­guer d’avoir été un « ca­ta­ly­seur de rêves » pour nombre d’entre nous. En les sus­ci­tant, mais éga­le­ment en pro­vo­quant ce dé­clic sa­lu­taire, qui nous aide par­fois à les concré­ti­ser. Mal­gré les an­nées, les ki­lo­mètres par­cou­rus, ma malle à rêve ne désem­plit pas. Pire ! Elle dé­borde tou­jours, tant et plus. Le Ma­kay ou la Pa­ta­go­nie, au som­maire de ce nu­mé­ro, y tiennent tou­jours une place confor­table. Le som­maire d’un nu­mé­ro tel que ce­lui-ci n’en est qu’un simple ex­trait – as­sez sub­jec­tif il est vrai – qui brille mal­gré tout par son am­pleur. Grands voyages… Iti­né­raires d’ex­cep­tion… Sur la pla­nète du voyage d’aven­ture, il y a ces voyages « dé­rai­son­nables », ceux qui sem­ble­raient vou­loir res­ter une vie en­tière au rang des songes in­avoués. Trop loin, trop long, trop cher… On pour­ra trou­ver mille ali­bis pour re­pous­ser nos vieux pro­jets à plus tard. Mais en réa­li­té, rien n’est trop dé­rai­son­nable pour ce­lui qui donne corps à ses rêves, spé­cia­le­ment les plus in­ac­ces­sibles. Un grand voyage est un ren­dez­vous avec soi-même, une marque in­dé­lé­bile po­sée sur l’échelle de la vie. Osez pen­ser à vos rêves les plus fous et mur­mu­rer, à haute voix : « Et si c’était main­te­nant ? ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.