FAUT-IL PRENDRE LES VOLS IN­TÉ­RIEURS ?

Trek - - SAGA -

En mars 2016, une di­zaine d’agences fran­çaises prend la dé­ci­sion de ne plus uti­li­ser les vols in­té­rieurs dans le pays, suite à deux crashes suc­ces­sifs, pour « ne plus ex­po­ser leurs clients à ce type de risque ». En réa­li­té, c’est l’an­ti­ci­pa­tion d’un conten­tieux as­su­ran­tiel qui dicte ces dé­ci­sions, toutes les com­pa­gnies né­pa­laises étant sur la liste noire des au­to­ri­tés aé­riennes eu­ro­péennes. Cet aban­don des vols Kat­man­dou­Luk­la au­ra, éco­no­mi­que­ment, des consé­quences lourdes, car il rend im­pos­sible les voyages de 15 jours, les treks dé­mar­rant alors de Pha­plu avec 8 jours de marche sup­plé­men­taires. Pour plus de sé­cu­ri­té ? Pas si sûr… car les routes né­pa­laises de­meurent tout aus­si dan­ge­reuses que l’avion (de 1 800 à 5 500 morts par an pour 12 000 km de routes, contre 165 vic­times en 10 ans pour l’aé­rien). De­puis, les agences ont fait ma­chine ar­rière, rap­pe­lant une évi­dence : le risque zé­ro n’exis­te­ra ja­mais. Au Né­pal en­core plus qu’ailleurs.

© An­tho­ny Nicolazzi

La piste de Luk­la, longue de 460 mètres, avec une pente fi­nale à 20 %, n’est ac­ces­sible qu’aux pe­tits bi­mo­teurs. Chaque ma­tin, si le temps le per­met, leur bal­let aé­rien in­in­ter­rom­pu dé­pose les trek­keurs au pied du Khum­bu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.