9. Eric Che­va­lier

Trucks Mag - - Enquete -

’est une en­tre­prise d’en­vi­ron 50 sa­la­riés ; on fait de la benne pour le trans­port de vrac et les car­rières. J’y tra­vaille de­puis un an et de­mi. Au to­tal, je conduis de­puis vingt ans et j’ai fait de l’in­ter­na­tio­nal. Je n’avais pas l’im­pres­sion de tra­vailler, je me ba­la­dais… J’ai aus­si conduit dans de grands groupes où on est juste un nu­mé­ro, le conduc­teur fait par­tie du ca­mion. Il y a des avan­tages, mais la re­la­tion hu­maine n’est pas au ren­dez-vous. C’est la ren­ta­bi­li­té avant tout pour faire du chiffre. Chez STT, la porte du bu­reau du pa­tron est ou­verte : c’est lui qui nous dit bon­jour et qui est tou­jours ac­ces­sible. Il nous de­mande comment nous al­lons et s’in­quiète pour nous. Il est conscient de ce que nous sa­cri­fions de notre vie pri­vée et, du coup, il est plus fa­cile de conci­lier les deux. Cô­té paie, le pa­tron est prêt à nous don­ner un peu plus quand il y a pé­nu­rie de chauf­feurs, si­non il se base sur les va­leurs conven­tion­nelles, mais il par­tage les bé­né­fices quand il y en a. La dif­fi­cul­té vient plu­tôt des clients qui ne sont ab­so­lu­ment pas souples dans les cré­neaux ho­raires. Mais ces der­nières an­nées, la si­tua­tion s’est dé­gra­dée, il faut al­ler de plus en plus vite. D’ailleurs, j’en­vi­sage de par­tir pour être for­ma­teur. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.