VOL­VO TRUCKS GARDE LA MAIN

A l’ins­tar de Mer­cedes, Vol­vo Trucks est pré­cur­seur dans les do­maines de la sé­cu­ri­té ac­tive et pas­sive. L’AEBS (frei­nage d’ur­gence au­to­nome) et le LDWS (alerte fran­chis­se­ment de ligne) sont les der­niers sys­tèmes obli­ga­toires mis en place de­puis no­vembre 2

Trucks Mag - - Produits - Texte : Etienne Bayon. Pho­tos : DR.

Tout comme l’au­to­mo­bile, le ca­mion a connu d’in­nom­brables évo­lu­tions pour ac­com­pa­gner sa quête de confort et de ren­ta­bi­li­té. La sé­cu­ri­té, qui fut un temps en re­trait, trouve ses lettres de no­blesses en 1978 avec l’ar­ri­vée de l’ABS (ren­du obli­ga­toire en jan­vier 1992 pour les re­morques et se­mi-re­morques de plus de 10 t). Ce sys­tème, qui re­pose sur des cap­teurs de roue, a per­mis le dé­ve­lop­pe­ment de mul­tiples ap­pli­ca­tions (ASR, ESP…) grâce aux in­for­ma­tions qu’il per­met d’ob­te­nir. Si le dis­po­si­tif an­ti­blo­cage est tou­jours d’actualité (et obli­ga­toire de­puis 2004 sur les trac­teurs), l’ap­port de l’élec­tro­nique, et de l’EBS en par­ti­cu­lier, vient en aide au conduc­teur tout en ren­for­çant en­core les avan­tages du contrôle de tra­jec­toire et de sta­bi­li­té. En 2017, les pro­grès tech­niques ont per­mis de confi­gu­rer un fonc­tion­ne­ment glo­bal qui com­bine toutes les fonc­tion­na­li­tés et d’en ti­rer une ges­tion qua­si parfaite. L’AEBS frei­nage d’ur­gence au­to­ma­tique re­pose sur un cap­teur de col­li­sion FCW (Front Col­li­sion War­ning) ins­tal­lé avec le ré­gu­la­teur adap­ta­tif ACC. Ce ra­dar de dé­tec­tion (deux chez Vol­vo pour ba­layer un champ plus large) pla­cé à l’avant, sur le bas de la ca­landre, dé­ter­mine l’écart à main­te­nir avec le vé­hi­cule pré­cé­dent (en mo­du­lant la vi­tesse du ré­gu­la­teur). Pour l’AEBS, dans le cas d’un obs­tacle avec une forte dif­fé­rence d’al­lure, le vé­hi­cule dé­tecte, aver­tit (vi­suel et so­nore) puis freine de lui-

même sans l’in­ter­ven­tion du conduc­teur. Le temps avant le dé­clen­che­ment du frei­nage est ré­gle­men­té de 1,4 à 0,8 se­conde se­lon la vi­tesse de l’ob­jet en mou­ve­ment. La pro­chaine étape de l’AEBS entre en vi­gueur en no­vembre 2018 et dé­fi­nit de nou­velles exi­gences en ma­tière de ré­duc­tion de vi­tesse. Même si la plu­part des construc­teurs ont anticipé ce deuxième ni­veau et vont dé­jà bien au-de­là, un peu de pra­tique ne fait pas de mal.

Un frei­nage d’ur­gence bien hui­lé

Beau­coup d’entre nous ont dé­jà vi­sion­né le film de Vol­vo sur le frei­nage d’ur­gence. On y voit une au­to­mo­bile cir­cu­lant à très faible al­lure et un en­semble lan­cé à pleine vi­tesse ca­pable de s’ar­rê­ter der­rière elle sans la per­cu­ter. Eh bien, c’est l’heure de re­pro­duire ce scé­na­rio à bord d’un ma­gni­fique por­teur FH 6x2 16 750 at­te­lé à une se­mi-re­morque sur avant-train tan­dem. Au to­tal, l’en­semble me­sure 25,25 m, pèse 60 tonnes et com­porte huit es­sieux. Nor­mal, nous sommes en Suède. La piste d’es­sai de Gö­te­borg est mon ter­rain de jeu et, comme sur la vi­déo du construc­teur, je rat­trape un vé­hi­cule fac­tice trac­té par une voi­ture. La consigne étant de lais­ser le vé­hi­cule gé­rer seul le frei­nage sans tou­cher à la pédale de frein. L’exercice est im­pres­sion­nant car la voi­ture se rap­proche vite et la dis­tance qu’il me reste avant l’im­pact me semble trop ré­duite. Je pense qu’il est trop tard mais non... Une son­ne­rie re­ten­tit et j’aper­çois le voyant rouge en face de moi pen­dant que le ca­mion plonge sur l’avant. Un cris­se­ment de pneus re­ten­tit à l’ar­rière et le FH s’im­mo­bi­lise. Au­cune col­li­sion n’est à dé­plo­rer. Le ca­mion s’est ar­rê­té à 50 cm de la voi­ture. L’af­fi­cheur cen­tral ar­bore un mes­sage pour me si­gna­ler que l’AEBS est en­tré en ac­tion. En at­ten­dant le der­nier mo­ment pour agir, le ca­mion laisse l’ini­tia­tive au conduc­teur et vient pal­lier une dé­faillance dont les causes peuvent être mul­tiples. La force de frei­nage est maxi­male et tel­le­ment ra­pide que l’ABS ne peut em­pê­cher un blo­cage mo­men­ta­né de cer­taines roues. Les traces de gomme lais­sées par nos mul­tiples pas­sages le prouvent. Dans tous les cas, le vé­hi­cule a su maî­tri­ser son frei­nage sur sol sec sans au­cune amorce de mise en por­te­feuille.

Vi­si­bi­li­té

La vi­sion est un élé­ment dé­ter­mi­nant pour la conduite. Les in­gé­nieurs de Vol­vo ont mis l’ac­cent sur ce thème lors de la concep­tion du FH. Son pare-brise couvre une large sur­face, aus­si bien en haut que sur le bas. Son atout ma­jeur vient de ses fins mon­tants qui n’obs­truent que très peu la dia­go­nale droite ou gauche. Le mo­dèle phare du construc­teur se re­pose sur ses ré­tro­vi­seurs, eux aus­si sou­mis à une ré­gle­men­ta­tion stricte da­tant de 2009. Le galbe des mi­roirs per­met d’élar­gir le re­flet pour contrer les fa­meux

Vol­vo a mis au point un dé­tec­teur de pré­sence à droite qui re­ten­tit si la voie est oc­cu­pée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.