LE BIO-TRUCK DE CO­LA­NI

Il avait dé­jà dé­frayé la chro­nique en 1978 avec son « re­vo­lu­tio­na­ry truck ». Avec le Bio-Truck, il s’éloigne en­core de la tra­di­tion es­thé­tique et dé­passe les li­mites du de­si­gn fu­tu­riste. Contro­ver­sé ou adu­lé, Lui­gi Co­la­ni ne laisse en tout cas per­sonne in

Trucks Mag - - Design -

Lutz Co­la­ni (Lui­gi de­puis 1971) est un de­si­gner al­le­mand, né en 1928, à Ber­lin. Il a étu­dié la sculp­ture à l’Aca­dé­mie de Künste et l’aé­ro­dy­na­mique à la Sor­bonne pour en­suite col­la­bo­rer avec les plus grands noms de l’au­to­mo­bile, de l’aé­ro­nau­tique, de l’au­dio­vi­suel et de la pho­to­gra­phie. Il a po­sé sa patte sur presque tous les us­ten­siles usuels contem­po­rains. Lu­nettes, ap­pa­reil pho­to, té­lé, fri­go, fau­teuil, ca­na­pé, chaise. Bref, il n’existe qua­si­ment pas un ob­jet qui n’ait été « ta­ra­bis­co­té » par l’ar­tiste ber­li­nois. Il vit en Ca­li­for­nie, en Suisse, au Ja­pon, en Chine, à Ha­waï ou en Ita­lie au fil de ses contrats. Quand il n’est pas à Salt Lake Ci­ty pour battre des re­cords de vi­tesse avec une Fer­ra­ri qu’il a re­loo­kée, il est à To­kyo pour mettre la touche fi­nale à un ro­bot de son in­ven­tion, ou en­core en train de peau­fi­ner un pia­no pour la cé­lèbre marque Schim­mel en Al­le­magne. Si Co­la­ni est le sty­liste de notre époque le plus connu, il est éga­le­ment l’un des plus contro­ver­sés. Il est ca­ta­lo­gué par les uns soit comme un pro­vo­ca­teur pro­fes­sion­nel ou un amu­seur du de­si­gn, et par les autres comme un gé­nie et un phi­lo­sophe. En tout cas il ne laisse pas in­dif­fé­rent. Son cre­do, lut­ter contre un en­vi­ron­ne­ment an­gu­leux pour lui don­ner des formes na­tu­rel­le­ment ar­ron­dies. On dit qu’il est l’in­ven­teur du bio­de­si­gn, qui s’at­tache à la ligne pro­duite par les formes de la na­ture qui, se­lon lui, a une grande adap­ta­bi­li­té à son en­vi­ron­ne­ment. Il

A la fin des an­nées 1970, Co­la­ni a lais­sé en­tre­voir ce que se­rait le ca­mion du fu­tur.

a fait ain­si évo­luer la forme et l’er­go­no­mie des ob­jets, en créant une re­la­tion entre l’homme et ce qu’il uti­lise. Pour Co­la­ni : « Si l’ob­jet est na­tu­rel­le­ment adap­té au corps de l’homme, il de­vient fa­cile d’uti­li­sa­tion et prend le sta­tut d’une pro­thèse ou d’une pro­lon­ga­tion du corps ». Si ses concep­tions sont sou­vent res­tées à l’état de pro­to­types, nom­breuses sont celles qui ont été com­mer­cia­li­sées et peut-être, sans le sa­voir, les avez-vous ap­pro­chées, voire uti­li­sées. Dans les an­nées quatre-vingt, il avait été en­ga­gé par Ca­non pour ima­gi­ner le fu­tur des ap­pa­reils pho­to­gra­phiques et de la vi­déo sous­ma­rine. Il a réa­li­sé pour la firme nip­ponne cinq pro­to­types en res­pec­tant son concept de bio-de­si­gn. Si ces pro­to­types sont dé­sor­mais dans la col­lec­tion De­si­gn du centre Georges Pom­pi­dou à Pa­ris, l’un d’entre eux, plus abou­ti, a don­né nais­sance au lé­gen­daire Ca­non T-90, le pre­mier ap­pa­reil réel­le­ment er­go­no­mique, conçu au­tour de l’in­ter­face homme-ob­jet.

De­si­gner touche à tout

De­puis le dé­but des an­nées cin­quante, Lui­gi Co­la­ni se concentre sur l’aé­ro­dy­na­mique des au­to­mo­biles. Il a tra­vaillé pour Fiat, Al­fa Ro­méo, Lan­cia, Volks­wa­gen, Fer­ra­ri, BMW, La­da, etc. Il a éga­le­ment oeu­vré pour des construc­teurs tels que Ro­ck­well ou Boeing en sculp­tant des avions po­ly­morphes équi­pés d’hé­lices ex­pé­ri­men­tales. Dans les an­nées soixante-dix, il étend son ac­tion à des do­maines aus­si va­riés que les trains, les coques de té­lé­vi­seur et les ca­mions. En 1978, son fa­meux « Re­vo­lu­tio­na­ry Truck » avait fait la une des ma­ga­zines. Trente ans après cette

étude, quels sont les construc­teurs qui ne s’en sont pas, d’une ma­nière ou d’une autre, ins­pi­ré ? Les concept trucks ima­gi­nés au dé­but du troi­sième mil­lé­naire par les de­si- gners de Mer­cedes, Re­nault, DAF ou Sca­nia ont tous, de près ou de loin, une fi­lia­tion avec cet en­semble rou­tier qui, à la fin des an­nées soixante-dix, avait lais­sé en­tre­voir ce que se­rait le ca­mion du fu­tur. Avec le Bio-Truck, Co­la­ni fait en­core un pas de géant. Du « Léo­nard de Vin­ci » du de­si­gn ou du « mes­sie du de­si­gn », comme l’ont bap­ti­sé les Ja­po­nais, l’es­sayiste fran­çais Philippe Per­no­det dit que son oeuvre fait preuve de concep­tion utile et qu’elle re­jette la di­men­sion post­in­dus­trielle pour se concen­trer sur l’unique pro­gres­sion de la forme. La « Co­la­ni­ma­nia » a ga­gné moult sec­teurs. La Terre est ronde, tous les corps cé­lestes sont ronds et ils se dé­placent tous au­tour d’or­bites el­lip­tiques ronds se­lon Co­la­ni. Ce concept, ils ont été nom­breux à l’adop­ter. McDo­nell-Dou­glas, Maz­da, le fa­bri­cant de sty­los Pe­li­kan, So­ny, Swis­sair pour ses uni­formes, Si­cos pour sa sou­ris d’or­di­na­teur, Carl Zeiss, Co­ca-Co­la… Au­jourd’hui, Co­la­ni di­rige « Co­la­ni De­si­gn Ger­ma­ny » et col­la­bore avec plu­sieurs marques, dont Vol­vo. Il a été in­vi­té par l’am­bas­sa­deur de Chine à par­ti­ci­per à des pro­jets et s’est vu dé­cer­ner le titre de pro­fes­seur à la fa­meuse uni­ver­si­té Tong­ji de Shan­gai. En 2008, il a ou­vert un stu­dio de de­si­gn à Bei­hai, au sud de la Chine qui, se­lon les pré­vi­sions, se­ra dans le monde la ville qui connaî­tra la plus grande crois­sance d’ici à 2020. Vi­sion­naire hors pair, à quatre-vingt­neuf ans Lui­gi Co­la­ni conti­nue d’ar­ron­dir les angles. Il est in­fa­ti­gable.

De par ses créa­tions et son cha­risme, Lui­gi Co­la­ni ne laisse per­sonne in­dif­fé­rent. Il est ca­ta­lo­gué par les uns comme un pro­vo­ca­teur pro­fes­sion­nel et par les autres comme un vé­ri­table gé­nie du de­si­gn.

Les concept trucks ima­gi­nés au dé­but du troi­sième mil­lé­naire par les de­si­gners de Mer­cedes, Re­nault, DAF ou Sca­nia ont tous, de près ou de loin, une fi­lia­tion avec les en­sembles rou­tiers ima­gi­nés par Lui­gi Co­la­ni.

Au-de­là du ca­mion, Lui­gi Co­la­ni a tra­vaillé pour de nom­breuses marques, dans des do­maines aus­si va­riés que l’au­to­mo­bile, la mo­to ou l’in­for­ma­tique. Un de­si­gner com­plet qui oeuvre de­puis 2008 à Bei­hai, au sud de la Chine, au sein de son propre stu­dio de créa­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.