La réa­li­té aug­men­tée

La tech­no­lo­gie semble sans li­mite dans la concep­tion des vé­hi­cules in­dus­triels. L’ère du nu­mé­rique bous­cule notre époque et fait naître des ap­pli­ca­tions ca­pables de mo­di­fier notre en­vi­ron­ne­ment. Chez Re­nault Trucks, on mise sur la réa­li­té aug­men­tée pour é

Trucks Mag - - La Une - Texte : Etienne Bayon. Pho­tos : Wil­fried-An­toine Des­veaux.

La réa­li­té aug­men­tée fait par­tie des phé­no­mènes émer­gents, elle consiste à su­per­po­ser un ob­jet sou­vent en trois di­men­sions sur un dé­cor réel. Il n’y a pas de perte de re­père pour l’oeil hu­main et pour l’oreille in­terne à la dif­fé­rence de la réa­li­té vir­tuelle. Une mul­ti­tude d’in­for­ma­tions peuvent ain­si être in­sé­rées sur notre champ vi­suel. L’af­fi­chage tête haute en est un par­fait exemple. Cinq mille per­sonnes tra­vaillent sur le site Re­nault de St-Priest. Par­mi elles, Ber­trand Fe­lix est le res­pon­sable du pro­jet lié à la réa­li­té aug­men­tée. Ac­com­pa­gné par une cin­quan­taine de col­la­bo­ra­teurs, il te­nait à nous faire par­ta­ger le ré­sul­tat d’un tra­vail en­ta­mé il y a seule­ment dix mois et gar­dé secret jus­qu’alors. Des­ti­née en prio­ri­té à flui­di­fier les flux in­dus­triels, cette ré­vo­lu­tion est avant tout pen­sée pour se­con­der les opé­ra­teurs sans les dé­res­pon­sa­bi­li­ser. Le mo­teur pla­cé de­vant moi est un DTI 8, il né­ces­site avant son ins­tal­la­tion sur le D Wide une bat­te­rie de vé­ri­fi­ca­tions afin de mi­ni­mi­ser les ano­ma­lies éven­tuelles post et pré-mon­tage. En ef­fet, les blocs demandent une « fi­ni­tion » (as­sem­blage et une connexion) de der­nière mi­nute. Le pro­to­cole qua­li­té mis en place change de di­men­sion dès lors que je m’équipe des fa­meuses lu-

nettes. J’ai face à moi l’ho­lo­gramme du mo­teur à l’échelle 1, une re­pro­duc­tion fidèle consul­table d’un simple geste dans l’es­pace. L’ex­pé­rience est bluf­fante. Je peux me dé­pla­cer au­tour du mo­teur, l’in­for­ma­tique cal­cule en per­ma­nence la dif­fu­sion de l’image se­lon la pers­pec­tive. Je peux le faire pi­vo­ter sur lui-même avant de le com­pa­rer à l’ori­gi­nal, lui aus­si, dans mon champ de vi­sion. Trans­po­ser ce clone vir­tuel sur le mo­dèle per­met de com­pa­rer et va­li­der le mon­tage. Un in­dex poin­té vers le haut sym­bo­lise ha­bi­tuel­le­ment la vo­lon­té de par­ler ou de ré­cla­mer l’at­ten­tion, c’est ce qui se passe : le pro­gramme s’ac­tive et une in­ter­face ap­pa­raît. Tour à tour, les com­po­sants s’illu­minent sur le mo­teur réel. La sur­brillance me guide vers la pièce à prendre en compte ac­com­pa­gnée d’une pho­to du ré­sul­tat at­ten­du (il s’agit sur­tout de vé­ri­fier les connec­tiques et po­si­tion­ne­ment des fais­ceaux). Tout se passe dans le champ pa­no­ra­mique créé de toutes pièces. Etape par étape, je va­lide mes ac­tions par un autre geste spé­ci­fique sur une icône uni­que­ment vi­sible par moi. Il n’y a plus de liste pa­pier à co­cher comme c’est le cas ac­tuel­le­ment. Le sys­tème doit per­mettre aux opé­ra­teurs une to­tale au­to­no­mie. C’est à eux que re­vien­dra le droit de ju­ger des bien­faits ou non de cette mé­thode.

Ap­pli­cable à la conduite

Cette ex­pé­rience montre que le che­min de la dé­cou­verte est en­core long et que le po­ten­tiel de dé­ve­lop­pe­ment de cette tech­no­lo­gie peut ap­por­ter un plus à la conduite. Dans un deuxième temps, je ne doute pas que Re­nault Trucks puisse af­fi­cher sur le pare-brise des in­for­ma­tions ca­pi­tales pour le conduc­teur. D’autres construc­teurs y tra­vaillent avec des fo­cus sur la sé­cu­ri­té ou le per­fec­tion­ne­ment de conduite.

Bi­lan

Cette ex­pé­rience m’a conduit tout droit dans une scène de science-fic­tion. Une chose est sûre : elle dé­montre que Re­nault conti­nue d’in­ven­ter et d’in­no­ver au sein du groupe Vol­vo. Pré­cur­seur dans cette in­dus­trie 4.0, l’idée de­vrait faire son che­min. La dé­cli­nai­son du concept en conces­sion va don­ner une nou­velle ap­proche de la mé­ca­nique. Les tech­niques nou­velles sont en marche dans ce monde du poids lourd en per­pé­tuelle évo­lu­tion.

Un in­dex poin­té vers le haut per­met d’ac­ti­ver le pro­gramme et de vi­sion­ner l’in­ter­face.

Tour à tour, les com­po­sants s’illu­minent sur le mo­teur réel. Bluf­fant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.