DAF vise les som­mets

Trucks Mag - - Sommaire - Texte : Etienne Bayon. Pho­tos : DR.

« Pure Ex­cel­lence ». C’est l’ap­pel­la­tion don­née par DAF à ses nou­velles gammes de ca­mions Eu­ro 6 C. Pré­sen­tées en deux temps, les sé­ries XF et CF in­tègrent avec brio la boîte ZF Traxon tan­dis que le LF jouit d’un nou­veau mo­teur de quatre cy­lindres pour res­pec­ter ses vel­léi­tés ci­ta­dines. Le seg­ment construc­tion n’est pas en reste avec des confi­gu­ra­tions d’es­sieux tou­jours plus nom­breuses. Di­rec­tion la Ca­ta­logne pour tes­ter ces nou­velles mon­tures.

Pour cette se­conde prise en main avec le nou­veau XF (cf. TM n°35), je m’oriente sur le ma­gni­fique por­teur re­mor­queur 6x4 des­ti­né au trans­port de bois ronds. Ran­chers alu­mi­nium et grue auxi­liaire en porte-à-faux ar­rière, il est attelé à une re­morque à avant-train sur sus­pen­sion pneu­ma­tique in­té­grale. Le PTR de 40 t est, dans cette confi­gu­ra­tion, ho­mo­lo­gable jus­qu’à 50 t. Pas de fo­rêt en vue au­jourd’hui mais un par­cours va­rié qui va confir­mer les sensations per­çues à Maas­tricht. L’ar­ri­vée de la boîte ZF Traxon ouvre d’autres pos­si­bi­li­tés au lo­gi­ciel

de ges­tion. En ac­cord avec les courbes mo­teur du MX13 (qui gagne au pas­sage 30 ch et fran­chit la barre sym­bo­lique des 500 ch), la plage d’uti­li­sa­tion ra­tion­nelle des­cend à 900 tours, soit seule­ment 300 au-des­sus du ra­len­ti. C’est peu et il ne faut pas beau­coup ac­cé­lé­rer pour ac­cé­der à ce ré­gime.

XF 530 Su­per Space Cab FAT

En po­sant le pied sur l’ac­cé­lé­ra­teur, le mou­ve­ment s’en­clenche et l’al­lure aug­mente. Sans en­fon­cer da­van­tage la pé­dale, les rap­ports changent aux alen­tours de 1 200 tours. La ra­pi­di­té me semble en­core meilleure que la première fois. L’écart est par exemple in-

fime avec l’Op­ti­cruise de Sca­nia. Ce qui me plaît ici, c’est la pos­si­bi­li­té de choi­sir sa façon de conduire. En ef­fet, se­lon la pres­sion exer­cée sur la pé­dale, le com­por­te­ment dif­fère. Si j’ap­puie for­te­ment des­sus, j’in­dique ma de­mande de puis­sance et la trans­mis­sion adopte un autre pro­fil. L’ai­guille monte au-de­là de 1 600 trs et re­tombe vers 1 300 trs. Les chan­ge­ments se font « plus haut dans les tours ». Ma de­mande de puis­sance est prise en compte, ce qui me per­met de m’élan­cer pour em­prun­ter la route C32 en di­rec­tion de Tar­ra­gone. Pour le re­tour, l’au­to-pis­ta et son re­lief mettent en évi­dence ce chan­ge­ment de phi­lo­so­phie. En théo­rie, le mo­teur MX13 dé­livre un couple qui passe de 2 500 à 2 600 Nm avec la dou­zième en­ga­gée (mul­ti-torque). Con­crè­te­ment, une cer­taine ré­sis­tance en côte se fait res­sen­tir, ce qui est in­ha­bi­tuel pour la marque qui, dans le pas­sé, mi­sait sur le ré­tro­gra­dage im­mé­diat dès le pied des mon­tées. Ici, le mo­teur se « cale à 1 000 trs » et conserve son rythme tout au long de la pente. A l’in­té­rieur, je constate que rien n’a chan­gé si ce n’est le pi­lo­tage de la ven­ti­la­tion et des lu­mières. Plus fonc­tion­nelles et mieux agen­cées, ces com­mandes me vont bien et aug­mentent le confort qui est fran­che­ment de très haut ni­veau.

CF 450 FAQ

Les contraintes qui s’ap­pliquent sur les vé­hi­cules de construc­tion rendent la confi­gu­ra­tion d’es­sieux par­fois in­so­luble. Par­mi les dix-neuf confi­gu­ra­tions dis­po­nibles au ca­ta­logue DAF, le CF 8x2x6 est un mo­dèle pour l’ins­tant non com­mer­cia­li­sé chez nous (le FAK 8x4 tri­dem com­pre­nant deux es­sieux mo­teurs et deux es­sieux di­rec­teurs existe pour la France). Il n’en de­meure pas moins in­té­res­sant car il ré­pond à une de­mande de sta­bi­li­té et de lé­gè­re­té très re­cher­chées dans cer­taines spé­cia­li­tés. Il est ici en pla­teau ri­delles avec une grue auxi­liaire ins­tal­lée der­rière la ca­bine. Le CF pos­sède seule­ment deux marches pour at­teindre le poste du pi

lo­tage avec le mo­teur de 11 litres. Une fois en route, il se ré­vèle lui aus­si très confor­table et si­len­cieux. Les 450 ch font mer­veille, les 30 t ne lui posent ab­so­lu­ment pas de pro­blème. En­core une fois, j’ap­pré­cie le fonc­tion­ne­ment glo­bal de la chaîne ci­né­ma­tique et « j’ap­pelle les vi­tesses en re­le­vant le pied au bon mo­ment ». L’em­pat­te­ment de 5,05 m est at­té­nué par le nombre d’es­sieux di­rec­teurs qui mo­di­fient les tra­jec­toires ha­bi­tuelles. L’ar­rière du vé­hi­cule ne « coupe pas les vi­rages » et reste à bonne dis­tance des trot­toirs. Je peux ser­rer da­van­tage la corde. Le ca­mion s’en­roule au­tour des dif­fé­rents ronds-points. La lon­gueur to­tale semble fi­na­le­ment ré­duite. Les pas­sages étroits sur le front de mer sont plus dé­li­cats. De nom­breux vé­hi­cules sta­tionnent de chaque cô­té de la chaus­sée et laissent peu de place pour cir­cu­ler. Je m’ef­force de res­ter le plus pos­sible en ligne droite car l’ar­rière de­vient ici un point à sur­veiller en cas de ro­ta­tion du vo­lant. Ce der­nier est d’ailleurs plus ferme en rai­son du poids de la grue. Une as­sis­tance élec­trique n’est pas dis­po­nible pour l’ins­tant.

LF Ci­ty

Le LF inau­gure une nou­velle mo­to­ri­sa­tion PX 4 d’ori­gine amé­ri­caine, Pac­car, sans EGR. Dé­ve­lop­pé en vue d’une uti­li­sa­tion ur­baine, ce 7,5 t ar­bore une vitre la­té­rale sur le bas de la por­tière droite. Le par­cours dans les rues de Villa­no­va tombe à pic pour uti­li­ser la boîte ma­nuelle Ea­ton. La grille est clas­sique avec cinq rap­ports avant et la marche ar­rière « en bas à droite ». C’est à moi de gé­rer les ré­gimes pour res­ter de pré­fé­rence entre 1 200 et 1 900 trs et profiter ain­si du couple de 500 Nm. Un peu ré­cal­ci­trant au dé­but, le le­vier se ma­ni­pule avec calme si l’on dé­com­pose le mou­ve­ment. C’est la re­cette pour des chan­ge­ments sans ef­fort. La première, as­sez courte, ne se conserve que sur une dis­tance ré­duite alors que la se­conde me per­met de gar­der un pe­tit rythme et de re­par­tir sur un fi­let de gaz après chaque in­ter­sec­tion. La troi­sième cor­res­pond bien au flux de la cir­cu­la­tion du jour. Cô­té sus­pen­sions, les lames pa­ra­bo­liques jouent bien leur rôle et je re­trouve les mou­ve­ments d’os­cil­la­tions propres à ce type de por­teur. L’em­pat­te­ment de 3,55 m se prête bien à l’ap­pli­ca­tion, et je passe par­tout

sans pro­blème.

Bi­lan

Le construc­teur, qui met en avant le gain de consommation et de charge utile sur ses nou­velles gammes, a pour ce­la re­vu une grande par­tie des com­po­sants uti­li­sés. Et c’est vrai qu’il y a du mieux. La boîte de vi­tesses est le chan­ge­ment tech­nique ma­jeur. Elle trans­forme le com­por­te­ment et l’agré­ment de conduite des vé­hi­cules es­sayés. Le ni­veau de qua­li­té et de fi­ni­tion se pour­suit lui aus­si. Le XF confirme qu’il est un vé­hi­cule taillé pour la route. La firme d’Eind­ho­ven in­tro­duit éga­le­ment une sé­rie d’in­no­va­tions in­édites. Le li­mi­teur de vi­tesse in­tel­li­gent ou le re­cul de ca­bine du XF (en cas d’ac­ci­dent) en sont le par­fait exemple. Avec dix-neuf confi­gu­ra­tions d’es­sieux et un châs­sis ca­bine spé­ci­fique pour les ma­laxeurs, le seg­ment de la construc­tion de­vrait éga­le­ment en bé­né­fi­cier.

L’en­semble des mo­teurs si­gnés Pac­car. Op­ti­mi­sés comme jamais.

Le mo­dèle XF 530 Su­per Space Cab dans ses oeuvres. A droite dans une confi­gu­ra­tion por­teur 6x4 pour le trans­port de bois ronds.

Le LF avec son nou­veau mo­teur PX 4 dis­po­nible avec deux puis­sances de 156 ou 172 ch pour la ver­sion de 7,5 t. On peut vrai­ment choi­sir sa façon de conduire. La nou­velle fa­mille de DAF avec, de gauche à droite : le LF, le CF et le XF. Ci-des­sus, le CF...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.