LES COW­BOYS DES FREEWAYS

Leur mode vie est com­pa­rable. Leur ca­rac­tère aus­si. En­tre­pre­nants, in­di­vi­dua­listes, épris de li­ber­té, la so­li­tude est leur cre­do. A l’ins­tar des cow­boys, les tru­ckers aiment ar­pen­ter les grands es­paces. Qu’ils aient adop­té leur code ves­ti­men­taire n’a au f

Trucks Mag - - Sommaire - Texte et pho­tos : FR.

Au­cun mythe n’est plus an­cré dans la fibre cultu­relle d’au­jourd’hui que ce­lui du wes­tern. Et avec lui le cow­boy, qui fas­cine tou­jours au­tant les tru­ckers, mais aus­si de nom­breux Amé­ri­cains pour les­quels il re­pré­sente les va­leurs fon­da­trices des Etats-Unis. Ro­nald Rea­gan consi­dé­rait qu’il n’y a rien de meilleur pour un homme que d’être as­sis sur un che­val et Georges W Bush pré­fé­rait pas­ser ses week-ends dans son ranch plu­tôt qu’à la Mai­son Blanche. C’est dire à quel point le per­son­nage a for­gé l’iden­ti­té amé­ri­caine. Et mal­gré la dis­pa­ri­tion des trans­hu­mances vers 1890, la fin des « open range » (pâ­tu­rages libres), et l’ar­ri­vée des che­mins de fer, l’au­ra du cow­boy n’a pas fai­bli d’un io­ta. Les rou­tiers amé­ri­cains, dont l’exis­tence est par­fois com­pa­rable à celle des gar­çons va­chers de la fin du XIXe siècle, per­pé­tuent la tra­di­tion. Ils conti­nuent d’ar­pen­ter les plaines du Middle West au vo­lant de leurs che­vaux d’acier, et si le slee­per fait of­fice de bi­vouac et le trucks­top de sa­loon, la te­nue reste en tout point iden­tique. Stet­son, bottes et che­mise wes­tern consti­tuent l’es­sen­tiel de leur garde-robe. Quant au blue-jean, in­dis­so­ciable de l’image du cow­boy, il est le « must have » de tout tru­cker qui se res­pecte. Pui­sés dans les wes­terns, ces nom­breux codes ves­ti­men­taires ont réel­le­ment in­fluen­cé la mode d’hier et d’au­jourd’hui. Les ac­teurs des an­nées 1930 aux an­nées 1970 étaient de vraies icônes, et peu im­por­taient leurs rôles. Le dress­code uti­li­sé dans leurs films était cou­ram­ment re­pris par les créateurs des grandes maisons. Et le fi­lon est loin d’être ta­ri. Le cow­boy est tou­jours « ban­kable » comme on dit. Le car­ton réa­li­sé chaque année par le bu­si­ness de la mode wes­tern en at­teste. Les in­con­tour­nables Tout d’abord, il y a les fa­meuses bottes de cow­boy. Du fin fond du Texas aux confins de l’Ou­ral, per­sonne n’ignore leur exis­tence. Elles sont uni­ver­sel­le­ment connues. Ce­la grâce aux bot­tiers qui, au­tre­fois, ja­lon­naient la Chi­sholm Trail, une piste uti­li­sée vers la fin du

XIXe siècle pour conduire le bé­tail des ranches du Texas vers les gares fer­ro­viaires du Kan­sas d’où il était ache­mi­né vers l’Est. Loin de

Le cow­boy, icône de l’Amé­rique, est un hé­ros au­quel le tru­cker s’iden­ti­fie. Comme celle de son mo­dèle, sa vie est sou­vent faite d’er­rance à tra­vers les grands es­paces. Il en a adop­té la te­nue, et sur­tout l’état d’es­prit. Ce­lui qui pré­va­lait du­rant la conquête de l’Ouest.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.