Cube Stereo 140 HPC

3199 € | 13,7 kg en taille Me­dium sans pé­dales | Dé­bat­te­ment av. : 150 mm | Dé­bat­te­ment ar. : 140 mm Pratique : val­lon­né

Vélo Tout Terrain - - SOMMAIRE - Texte : Mat­thieu Die­trich - Pho­tos : Jey Pix

En Al­le­magne, Cube est une marque re­con­nue, une sorte de La­pierre mais en plus gros. En France, dans le VTT elle fait sou­vent po­lé­mi­quer au dé­tour de discussions lors de sor­ties, car comme Canyon, elle a ses fans mais aus­si ses dé­trac­teurs. Un prix agres­sif, un équi­pe­ment sou­vent au top, mais est-ce suf­fi­sant pour en faire une bête des trails ? Nous avons dé­ci­dé de mettre à l’épreuve le Stereo 140 HPC, un mo­dèle an­non­cé sur le pa­pier su­per po­ly­va­lent.

Ce Cube Stereo 140 HPC SL ar­bore fiè­re­ment une éti­quette all moun­tain, donc c’est en Al­sace, chez moi, que je vais le mal­me­ner. J’ai en­vie de ne rien lui épar­gner, on va bien mon­ter, mais sur­tout bien des­cendre avec une folle en­vie de s’en­voyer en l’air ! Le pre­mier par­cours se­ra un clas­sique lo­cal, avec une mon­tée du mont Sainte Odile, ré­gu­lière au dé­but pour tes­ter ses ap­ti­tudes à ava­ler du sen­tier et en­suite des mon­tées tria­li­santes. La fin jus­ti­fiant les moyens, on mé­ri­te­ra bien de se ré­ga­ler dans la pente des pistes se­crètes… La messe étant dite, voyons voir si ce Cube tourne rond ! Quand je prends pos­ses­sion de ce Stereo, j’avoue, je suis un peu dé­çu. Plus ha­bi­tué à des vé­los co­lo­rés (voire des fois trop), je suis là, face à du noir et en­core du noir (en

plus mat). Mal­gré des touches de blanc, on reste dans le sobre. L’avan­tage ? Ce vé­lo se­ra in­tem­po­rel ! Ap­pro­chons-nous de la bête… Le cadre est com­po­sé d’un triangle avant car­bone mo­no­coque HPC et d’un triangle ar­rière alu­mi­nium au for­mat Boost 148. La concep­tion est re­la­ti­ve­ment simple, avec des fi­ni­tions soi­gnées (points de pi­vot dis­si­mu­lés), mais rien d’ex­cep­tion­nel. Ça res­pire le cos­taud, sen­sa­tion que j’ai éga­le­ment en me po­sant des­sus. Il faut noter qu’il y a quand même des pe­tits dé­tails tech­niques comme le pas­sage des câbles en in­terne ou en­core une Du­rit de frein ar­rière au che­mi­ne­ment… ori­gi­nal. Le Stereo joue avec un rap­port équi­pe­ment/prix qui reste un atout, à condi­tion d’adhé­rer à cet équi­pe­ment… Ce­la mé­rite ex­pli­ca­tion. Sur ce Stereo, on re­trouve des grands noms de l’équi­pe­ment : Shi­ma­no s’oc­cupe in­té­gra­le­ment de la trans­mis­sion et du frei­nage, le groupe XT est pré­sent à tous les ni­veaux, peut-être trop ? J’ai l'im­pres­sion de faire un voyage dans le pas­sé en re­dé­cou­vrant l’uti­li­sa­tion du shif­ter à gauche ! Fran­che­ment là, j’ai du mal à com­prendre, un double pla­teau à l’avant avec la ri­bam­belle d’in­con­vé­nients qui vont avec, pas d’an­ti-saut de chaîne, un dé­railleur avant, une ma­nette qui en­combre le gui­don, des gaines, etc… Bref vous l’au­rez com­pris, ça ne me plaît pas. Fâ­ché de ce constat, je conti­nue le tour du pro­prio. Les sus­pen­sions sont confiées à Fox avec un fourche 34 Per­for­mance Grip qui, on ver­ra plus loin, fait le job, l’amor­tis­seur Float DPS com­plé­tant le duo en of­frant trois po­si­tions de ré­glage. Il per­met ain­si de bien s’adap­ter au ter­rain sans bron­cher. Je pas­se­rais sur les roues Ful­crum RED 55 qui on le sait très bien, sont sou­vent le ta­lon d’Achille d’un vé­lo à moins de 3 500 € : on di­ra qu’elles font rou­ler le vé­lo sans mau­vaises sur­prises. Cô­té pneu­ma­tiques, j’ap­pré­cie la monte en Schwalbe Nob­by Nic qui se montre ré­sis­tante et passe par­tout. Der­nier dé­tail et non des moindres, le vé­lo est équi­pé d’une tige de selle té­les­co­pique “mai­son” qui offre une belle fi­ni­tion,

mais une ma­nette de com­mande qui va s’avé­rer peu pratique. En cause, sa forme et sur­tout la ma­nette du dé­railleur avant qui vient prendre la meilleure place. Au ni­veau de la géo­mé­trie, la for­mule est bonne avec des bases courtes de 425 mm, un tube su­pé­rieur de 591mm et un angle de di­rec­tion de 66,5°. Le vé­lo se dé­cline en quatre tailles du S au XL. Au ni­veau de la pe­sée, en tailleM et sans pé­dales, ce Stereo reste ac­cep­table avec 13,7 kg me­su­rés.

Ni bon, ni mau­vais

Main­te­nant que nous avons fait connais­sance, il est temps d’al­ler jouer. Les roues étant équi­pées en chambre, je me contente de bais­ser la pres­sion à 1.5 bar et de ré­gler les sus­pen­sions avec une pré­con­trainte de 25%. Ce­la de­vrait

être une bonne base de tra­vail. Je me lance dans la pre­mière phase du test : la mon­tée. Le vé­lo ré­pond bien aux ac­cé­lé­ra­tions, il ne se tord pas et se montre

vif. Le temps de se ré­ha­bi­tuer au double pla­teau (que je n’uti­li­se­rai ja­mais) et nous voi­là lan­cés. Le vé­lo fait sen­tir son poids dans les grim­pettes, il faut sans cesse le re­lan­cer. D'au­tant que la ri­gi­di­té se paye par un cer­tain in­con­fort : ça ta­basse bien… en mon­tée. Du coup, je crains la suite dans le né­ga­tif. Les ki­lo­mètres s’en­chaînent sans sou­cis,

FOX OFFRE DEUX VA­LEURS SÛRES, AVEC LA 34 QUI AVEC PEU DE RÉ­GLAGES S’AVÈRE EF­FI­CACE EN MON­TÉE, ET EN DES­CENTE AVEC UNE BONNE RI­GI­DI­TÉ ET UN AMOR­TI CONTRÔ­LÉ. L’AMOR­TIS­SEUR EST DANS LA MÊME LI­GNÉE.

la trans­mis­sion XT est douce, si­len­cieuse et pré­cise, que du bon­heur. Dans les par­ties tech­niques et tria­li­santes, la com­mande de tige de selle fait ap­pa­raître ce que je crai­gnais : elle est trop loin sur le gui­don et de­mande de glis­ser la main pour l’at­teindre. Pé­nible ! Le som­met pointe son nez, le mo­ment de faire mon pre­mier bi­lan, en tour­nant au­tour du vé­lo. Je m’aper­çois que les oeillets de pas­sage de gaine, au ni­veau de la douille de di­rec­tion, sortent dé­jà, je les re­pousse, en vain. Je me per­mets de dé­gon­fler les pneus et sus­pen­sions car j’ai un doute qui me trotte dans la tête. Me voi­là au dé­part de la des­cente, j’ai choi­si une des­cente que je connais sur le bout des doigts, j’ai mes repères. C’est un mé­lange de par­ties ra­pides et de zones pen­tues et tria­li­santes. Au­tant le dire, un ter­rain par­fait pour ju­ger les ap­ti­tudes de ce Stereo. A peine lan­cé, je com­prends que le vé­lo est stable, mais que je vais de­voir me battre avec lui pour le faire dan­ser et swin­ger au­tour des arbres. Le doute que j’avais quant à sa du­re­té re­fait sur­face : je me fais bien bras­ser. Le Stereo n’aime pas ma fa­çon de rou­ler, il faut le for­cer à tour­ner, il ne ré­agit pas de fa­çon na­tu­relle, on ne fait pas corps en­semble. Je dé­cide de m’ar­rê­ter pour es­sayer de com­prendre le pro­blème. Les sus­pen­sions tra­vaillent pour­tant, je re­dé­gonfle en­core… et je re­pars. La pente ar­rive avec le short col­lé au pneu ar­rière. Ça tourne peu, ça vous em­porte mais là où il ne faut pas. Je me laisse ten­ter par les sauts de marche, ça passe mais avec la sen­sa­tion de

sau­ter en vé­lo de XC, pas très fun­ny. Je ter­mine par du ra­pide, avec des pe­tits ap­puis, là le vé­lo est à son aise, po­sé comme un tran­sat sur une plage, ça en­roule, ça tourne avec une bonne ri­gi­di­té, en­fin son élé­ment ! Les bonnes choses ont une fin. Me voi­là en bas après avoir es­sayé plu­sieurs scé­na­rios. Je suis bien mi­ti­gé et je dé­teste ne pas com­prendre. Nous avons là un vé­lo bien équi­pé, le frei­nage Shi­ma­no XT après son ro­dage, offre de la puis­sance,

très on/off à mon goût, mais tou­jours au ren­dez-vous. La fa­mille Fox offre deux va­leurs sûres, avec la 34 qui avec peu de ré­glages s’avère ef­fi­cace en mon­tée, sans trop de pom­page, et en des­cente avec une bonne ri­gi­di­té et un amor­ti contrô­lé. L’amor­tis­seur est dans la même li­gnée, il fait le job en s’adap­tant au ter­rain. D’ailleurs il s’est ou­vert au fil des sor­ties et s’est adou­ci, signe qu'il de­man­dait un ro­dage en règle avant de don­ner sa pleine puis­sance. Les roues ne m’ont pas ai­dé à as­sou­plir le pilotage. Bien qu’elles soient re­la­ti­ve­ment souples (elles se tordent dans les ap­puis pro­non­cés), elles conservent cette du­re­té en ri­gi­di­té ver­ti­cale qui est ici as­sez né­faste. Alors que dire de ce Stereo ? La pré­sen­ta­tion est al­lé­chante, on s’at­tend à un VTT ca­pable de tout faire, mon­ter mais aus­si bien des­cendre. Si on prend un peu de hau­teur, le prix est bas, 3 199 € pour un cadre en car­bone, un équi­pe­ment en Shi­ma­no XT, des sus­pen­sions Fox, que dire ou vou­loir de plus ? Moi je ne veux pas plus, mais je sou­hai­te­rais un vé­lo plus sym­pa à rou­ler, pour l’usage all-moun­tain, où l’esprit est bien du plai­sir à tous les ni­veaux. Mal­heu­reu­se­ment je trouve le Stereo un peu triste, fade. Tu montes, tu des­cends et bas­ta. J’au­rai en­vie de vous dire : up-gra­dez la bête, mais non, l’esprit n’est pas là. Trois se­maines à tes­ter ce vé­lo et même à le faire tes­ter par plu­sieurs pi­lotes, de tous ni­veaux, pour ba­layer tous les avis, et c’est sans ap­pel : ni bon et ni mau­vais. Mon conseil achat, c’est de tes­ter avant d’ache­ter, il pour­ra ra­vir cer­tains, mais si comme moi votre orien­ta­tion c’est le plai­sir en mon­tagne, ser­pen­ter dans les pe­tits singles ou bien at­ta­quer les tra­jec­toires im­pro­bables, mau­vais choix !

Le che­mi­ne­ment de la Du­rit de l’étrier de frein ar­rière a de quoi sur­prendre. Pour au­tant, il s’agit là de la meilleure so­lu­tion sur ce vé­lo. No­tez que d’ori­gine le vé­lo est bien pour­vu en di­men­sion de disque.

La com­mande de tige de selle vient se pla­cer de­vant celle du dé­railleur avant. Pas très pratique !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.