Amor­tis­seur Fast Sus­pen­sion Fe­nix

Le nou­vel amor­tis­seur Fast Sus­pen­sion Fe­nix

Vélo Tout Terrain - - SOMMAIRE - Texte : Ni­co­las Le Car­ré - Pho­tos : Jack Clay­den

D’abord pré­pa­ra­teur, Fast Sus­pen­sion est au­jourd’hui une marque de sus­pen­sion à part en­tière. Au­jourd’hui, le spé­cia­liste bre­ton lance un nou­vel amor­tis­seur à res­sort dé­dié à l’enduro bap­ti­sé Fe­nix. Et vous al­lez voir, il est bour­ré de dé­tails tech­niques qui en font un pro­duit unique, pen­sé pour être en­tiè­re­ment adap­té à son uti­li­sa­teur! Le Fe­nix se­ra com­mer­cia­li­sé à 950 €. A ce prix-là, vous avez un amor­tis­seur pré­pa­ré sur me­sure en te­nant compte de votre VTT, de la ci­né­ma­tique de sus­pen­sion ar­rière, de votre poids, de l’en­droit où vous roulez et de votre style de pi­lo­tage !

Le prix in­clut le res­sort et la pre­mière ré­vi­sion an­nuelle. Le gros avan­tage, c’est que vous pou­vez (presque) tout cus­to­mi­ser et choi­sir la du­re­té de l’amor­tis­seur lorsque sa pla­te­forme de pé­da­lage est ac­ti­vée par exemple. Parce qu’on est tous dif­fé­rents et que cer­tains pré­fèrent une po­si­tion presque ver­rouillée, que d’autres pré­fèrent conser­ver du grip, Fast vous offre le choix. Et ça, c’est un concept unique en France, que l’on pour­rait com­pa­rer à ce que pro­pose Push In­dus­tries aux USA. D’ailleurs, les Bre­tons ne s’en cachent pas. Leur but avoué, c’est de de­ve­nir l’équi­valent eu­ro­péen du construc­teur amé­ri­cain !

Vous trou­vez que ce Fe­nix, il est un peu cher ? Com­pa­rons ce prix à une des ré­fé­rences du mar­ché, le Fox DHX2. Vous le trou­ve­rez sur In­ter­net aux alen­tours de 650 €. Reste à voir si le tu­ning hy­drau­lique cor­res­pon­dra à la ci­né­ma­tique de votre sus­pen­sion ar­rière. Ce à quoi il faut ajou­ter le prix d’un res­sort, soit en­vi­ron 150 €. Vous en êtes dé­jà à 800 €. Ajou­tez le prix d’une ré­vi­sion an­nuelle et vous ar­ri­vez gros­so mo­do au

prix glo­bal du Fe­nix que pro­pose Fast Sus­pen­sion. Sauf que dans ce der­nier cas, vous au­rez un pro­duit aux per­for­mances in­com­pa­rables, dans la me­sure où il est unique et a été to­ta­le­ment conçu pour vous et votre ma­chine. Puis­qu’il est en­tiè­re­ment re­con­di­tion­nable et per­son­na­li­sable, vous pour­rez même le gar­der et le mon­ter sur votre nou­veau VTT si vous chan­gez de ma­chine.

Com­ment ça marche ?

Il uti­lise une bu­tée hy­drau­lique... ke­za­ko ? Grâce au Trun­nion, on bé­né­fi­cie de beau­coup plus d’es­pace à l’in­té­rieur de l’amor­tis­seur. Ce­la a per­mis à Fa­bien Glatre (le gou­rou de la sus­pen­sion) d’ins­tal­ler une bu­tée hy­drau­lique dans son nou­veau Fe­nix. L’in­té­rêt ? Elle per­met d’ab­sor­ber et de dis­si­per pro­gres­si­ve­ment l’éner­gie en fin de course, afin d’évi­ter les coups de ra­quette et la sen­sa­tion de ta­lon­nage sur les gros im­pacts. En gros, on conserve un meilleur contrôle du vé­lo ! La ma­jo­ri­té des ci­né­ma­tiques de sus­pen­sion

ar­rière du mar­ché sont dé­sor­mais dé­ve­lop­pées pour les ci­né­ma­tiques à air. Du coup, il est par­fois dif­fi­cile d’y adap­ter un amor­tis­seur à res­sort. C’est pour ce­la que le Fe­nix uti­lise un sys­tème à double pis­ton, per­met­tant de contre­car­rer l’ac­cé­lé­ra­tion des ra­tios de sus­pen­sion en fin de course de cer­tains VTT du mar­ché. Pour Fa­bien Glatre, « une sus­pen­sion, c’est avant tout fait pour tra­vailler ! » C’est pour­quoi le le­vier de ré­glage est bap­ti­sé Climb Switch, car même en po­si­tion ver­rouillée, l’amor­tis­seur reste ac­tif pour conser­ver du grip. Le Fe­nix uti­lise un sys­tème de deux cir­cuits hy­drau­liques pour la com­pres­sion. Lors­qu’on passe en mode mon­tée, l’huile passe dans un cir­cuit se­con­daire consti­tué d’une cla­pe­te­rie spé­ci­fique. Cette der­nière peut être cus­to­mi­sée pour ob­te­nir une sus­pen­sion plus ou moins ferme se­lon les de­mandes du client. Alors que la ma­jo­ri­té des sus­pen­sions haut de gamme du mar­ché sont ré­glables en com­pres­sion à basse et haute vi­tesse, Fast pré­fère pro­po­ser des ré­glages à basse et moyenne vi­tesse, les hautes vi­tesses étant gé­rées en in­terne. On parle de sys­tème à trois voies. Les Bre­tons ont d’ailleurs dé­jà ini­tié cette phi­lo­so­phie sur la car­touche

Ya­ri. Pour­quoi ce­la a-t-il du sens se­lon nous ? Parce que les moyennes vi­tesses sont la clé du bon fonc­tion­ne­ment d’une ma­chine, tout sim­ple­ment ! Ce sont

elles qui vont condi­tion­ner le fonc­tion­ne­ment glo­bal de votre ma­chine au frei­nage, qui vont faire que votre vé­lo s’af­faisse trop ou pas as­sez ou en­core mo­di­fier l’as­siette avant/ar­rière de votre mon­ture. Les moyennes com­pres­sions, c’est la zone de tra­vail où vos sus­pen­sions tra­vaillent le plus du­rant une sor­tie. On com­prend alors mieux l’in­té­rêt et l’uti­li­té de pou­voir les ré­gler, plu­tôt que les hautes vi­tesses ! Une moyenne vi­tesse bien ré­glée, c’est l’as­su­rance d’une sus­pen­sion qui tra­vaille mieux sur tout le dé­bat­te­ment, dans la me­sure où elle est re­liée aux basses et hautes vi­tesses!

Prise en main bre­tonne

C’est dans son fief bre­ton que Fast nous a conviés pour dé­cou­vrir son nou­veau bé­bé, du cô­té de la base na­ture de Ju­gon les Lacs. Le ter­rain de jeu est par­ti­cu­liè­re­ment sym­pa, avec des par­cours VTT ryth­més et bien casse-pattes tout au­tour du lac. Le pro­to­cole d’es­sai est plu­tôt simple : nous tes­tons d’abord un

Tran­si­tion Pa­trol dans sa confi­gu­ra­tion d’ori­gine avec un amor­tis­seur Fox Float DPX2, puis nous fe­rons le même par­cours avec le même VTT, mais cette fois mon­té avec l’amor­tis­seur Fast Sus­pen­sions Fe­nix.

La pre­mière grosse dif­fé­rence de com­por­te­ment qui ap­pa­raît après seule­ment quelques mi­nutes avec le Fe­nix, c’est le gain en sen­si­bi­li­té que pro­cure le pas­sage sur un amor­tis­seur à res­sort. La sus­pen­sion ar­rière dé­clenche sur la moindre aspérité, avec cette dé­li­cieuse onc­tuo­si­té qui vous donne l’im­pres­sion de rou­ler sur un ta­pis vo­lant. Du coup, on mo­trice net­te­ment mieux en côte, même si en po­si­tion ou­verte l’amor­tis­seur a ten­dance à “bouf­fer” plus d’éner­gie au pé­da­lage. L’autre bé­né­fice en mon­tée, c’est que le vé­lo a net­te­ment moins ten­dance à s’af­fais­ser et conserve une meilleure as­siette. Dif­fi­cile en tout cas de mettre à mal un tel amor­tis­seur sur un par­cours plu­tôt ty­pé cross-coun­try/all-moun­tain. En des­cente, le gain en contrôle de la tra­jec­toire ain­si qu’en ma­tière de grip au frei­nage et te­nue sur l’angle est in­dé­niable. Reste main­te­nant à tes­ter le Fe­nix dans son élé­ment, avec du gros dé­ni­ve­lé et des par­cours plus en­ga­gés ! ■

LE FE­NIX AP­PORTE UN GAIN IN­DÉ­NIABLE EN SEN­SI­BI­LI­TÉ : IL DÉ­CLENCHE SUR LA MOINDRE ASPÉRITÉ, AVEC CETTE DÉ­LI­CIEUSE ONC­TUO­SI­TÉ QUI VOUS DONNE L’IM­PRES­SION DE ROU­LER SUR UN TA­PIS VO­LANT !

Dans les en­trailles de la bête ! On peut voir le sys­tème à double pis­ton qui per­met de contre­car­rer l’ac­cé­lé­ra­tion en fin de course de cer­tains ra­tios de sus­pen­sions.

La mo­lette vio­lette per­met d’ac­ti­ver la pla­te­forme de pé­da­lage.

Pe­tit cours théo­rique avec Fa­bien Glatre, le cer­veau de Fast Sus­pen­sion !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.