Laurent RU­QUIER

Vanity Fair (France) - - Autoportrait De A À Z -

A. À qui ou à quoi ai­me­riez-vous res­sem­bler ? À Mat­thew Gray Gu­bler.

B. À qui ou à quoi res­sem­blez-vous ? À Laurent De­la­housse en moche.

C. À qui ou à quoi res­sem­ble­rez-vous dans dix ans ? À Laurent De­la­housse en vieux.

D. Où ai­me­riez-vous être main­te­nant ? Au mi­cro des Grosses Têtes.

E. Qu’est- ce qui vous rend beau ? De gros ef­forts.

F. Quelle est votre de­vise ? Es­saie tou­jours de com­prendre l’autre.

G. En quoi ex­cel­lez-vous ? La ra­pi­di­té d’es­prit.

H. Que dé­tes­tez-vous plus que tout ? Les amandes sur les des­serts.

I. Quel est votre gros mot fa­vo­ri ? Connard.

J. Que faites-vous pour vous dé­tendre ? Du sport.

K. Qu’y a-t-il sur votre table de nuit ? Le livre de mon pro­chain in­vi­té.

L. En qui ou en quoi croyez-vous ? En Dieu en cas de be­soin.

M. Quelle chan­son, film ou livre a chan­gé votre vie ? Le film Tout le monde il est beau, tout le monde il est gen­til de Jean Yanne.

N. Quel dé­faut pou­vez-vous par­don­ner ? Tous.

O. Ce­lui que vous ne par­don­nez pas ? Au­cun.

P. De quoi êtes-vous gour­mand ? Des pâtes, des pâtes et en­core des pâtes.

Q. Quel est se­lon vous le pire tue-l’amour ? L’ami­tié.

R. Quel rêve ou cau­che­mar ré­cur­rent faites-vous ? Un cau­che­mar : je dois tra­vailler sur une ra­dio an­glaise.

S. Quelle est votre pas­sion hon­teuse ? Le foot­ball.

T. Le Quel petit est porte-mon­naie­votre ob­jet fé­ti­chede mon ? père.

U.

En Com­ment l’igno­rant. gé­rez-vous le trac ?

V. De quel sport êtes-vous fan ? Du foot.

W. Votre meilleure blague ? La pro­chaine.

X. Votre jour pré­fé­ré ? Le mar­di.

Y. Ce­lui que vous dé­tes­tez ? Le lun­di.

Z. Faites un voeu… Que je reste dix ans à l’ani­ma­tion des Grosses Têtes. $

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.