Mode bi­joux, cailloux jou­joux

Son re­gard sur les femmes et le luxe – ni bla­sé ni cli­ché – a dé­pous­sié­ré fausses perles et vrais diams chez Cha­nel puis chez Dior. En créant de toutes pièces la joaille­rie de la griffe de l’ave­nue Mon­taigne, Vic­toire de Cas­tel­lane lui a don­né ses lettres

Vanity Fair (France) - - Sommaire -

Loïc Prigent sou­lève la frange de ,

Vic­toire de Cas­tel­lane grande fan­tasque du bijou qui n’aime rien tant que se tra­ves­tir

pour faire briller ses joyaux de mille jeux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.