MU­SIQUE

Vanity Fair (France) - - Fanfare - CLÉ­MEN­TINE GOLD­SZAL

Que trouve- t- on en fouillant dans ses ar­chives ? De vieux fax d’amour de 1999, des pho­tos écor­nées où l’on se re­con­naît à peine, éven­tuel­le­ment un ti­cket de ci­né­ma pour Vi­cky Cris­ti­na Bar­ce­lo­na...

, elle, trouve des chan­sons. Pas Ka­ren O des bluettes com­po­sées sur un coin de table, non ; quinze  chan­sons d’amour dé­chi­rantes, des bedroom re­cor­dings dé­pouillés, ma­gni€ques, en­re­gis­trés en marge d’une car­rière bien rem­plie. La chan­teuse des Yeah Yeah Yeahs s’avance en so­lo avec toute son éner­gie fé­line et son ta­lent ru­gueux. En 2006, une rup­ture sen­ti­men­tale avec le réa­li­sa­teur Spike Jonze la plonge dans d’amères ré‹exions sur la vie et l’amour. Ka­ren est une ar­tiste et se mor­fond donc en chan­tant. Dans la veine de sa su­blime Moon Song, nom­mée aux Os­cars en 2013, écrite pour la bande son de Her (elle et Spike sont res­tés amis), Crush Songs est un al­bum in­time, in­ti­miste et tou­chant. Une bien belle ma­nière de choui­ner sur ses amants éva­nouis. Le Ca­li­for­nien conti­nue d’en­tre­la

Pi­geon John cer boucles et samples sur son phra­sé hip hop vin­tage. All the Roads ra­conte l’échec de son ma­riage dans un disque dan­sant, joyeux, ma­lin. Une beau­té que re‹ète mal la (très) vi­laine po­chette. Autre rup­ture bien né­go­ciée : , couple fran­co-€n

The Dø lan­dais ré­vé­lé en 2008 par un tube (OnMy Shoul­ders), confir­mé par un deuxième disque plus sombre mais tout aus­si puis­sant, re­vient, sé­pa­ré mais en­semble. Les douze  chan­sons de Shake Shook Sha­ken re­mettent de la fée­rie au coeur de la pop. Les per­cus­sions sonnent fort mais sans e¤ets de manche, la voix at­ta­chante d’Oli­via Me­ri­lah­ti porte chaque chan­son sur un fil ten­du entre l’émo­tion et la lé­gè­re­té. Dé­jà l’une des réus­sites les plus mar­quantes de l’au­tomne. Cou­ra­geux aus­si, l’at­te­lage Jo­sé­phine et Alexandre de la Baume ( ), en

Sing­tank chaîne sur un deuxième disque sur­pre­nant. Frère et soeur, ils ont gran­di à Pa­ris mais chantent en an­glais et donnent l’im­pres­sion d’avoir ava­lé toute la €ole de po­tion ma­gique : sans peur ni fausse pu­deur, Ce­re­mo­nies mêle pop an­glo-saxonne, ins­pi­ra­tions ja­maï­caines et rock stea­dy sur un pre­mier single convain­cant, Can You Hear Me. À part ça ? re­tombe en

Len­ny Kra­vitz jeu­nesse et pa­rade tous pecs de­hors sur la po­chette de Strut ; l’inoxy­dable (car dé­jà bien oxy­dé) en­tre­tient la ‹amme du

Tri­cky trip hop. On­zième al­bum et le feu brûle en­core. Di¬cile d’en dire au­tant d’une fa­ti­guée et d’un

Ste­vie Nicks Tom Pet­ty amoin­dri  : ces lé­gendes tentent de res­ter dans la course mais se font de­van­cer par l’ombre de leur pas­sé. Tout le monde ne peut pas être   : son quin

Leo­nard Co­hen zième al­bum, Po­pu­lar Pro­blems, est sor­ti le 22 sep­tembre, le len­de­main de ses 80 bou­gies. Il y a aus­si une beau­té à ne pas mou­rir à 27 ans... —

ex­ten­sion du do­maine de la pop.

The Dø (Dan Le­vy et Oli­via Me­ri­lah­ti) :

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.