Une mois­son de livres pour la ren­trée

Vanity Fair (France) - - Sommaire - ÉLI­SA­BETH PHI­LIPPE

quoi re­con­naît- on un au­teur culte ? Peut- être à sa fa­çon élé­gante de sno­ber la ren­trée lit­té­raire en ar­ri­vant après la ba­taille. Le nom seul de

Pa­trick sut à faire évé­ne­ment. L’auMo­dia­no teur de Do­ra Bru­der est de re­tour avec Pour que tu ne te perdes pas dans le quar­tier (Gal­li­mard), un ro­man aux ac­cents très per­son­nels­ : Jean Da­ra­gane est un écri­vain vieillis­sant. À la suite de sa ren­contre avec un homme à la voix de maître chan­teur ac­com­pa­gné d’une mys­té­rieuse jeune femme, Da­ra­gane re­plonge dans ses sou­ve­nirs, son en­fance au mi­lieu d’es­crocs, ses er­rances dans un Pa­ris rê­vé. Autre ro­man­cier star, Michel Houel­le­becq n’a même plus be­soin d’écrire pour que l’on parle de lui. Son oeuvre ins­pire à l’éco­no­miste un es­sai ico­no­claste,

Ber­nard Ma­ris Houel­le­becq éco­no­miste (Flam­ma­rion), entre dé­zin­gage du li­bé­ra­lisme et exer­cice d’ad­mi­ra­tion. Pour Ma­ris, l’au­teur des Par­ti­cules élé­men­taires est le seul écri­vain à avoir sai­si «­le ma­laise éco­no­mique qui gan­grène notre époque­». Jusque dans nos aŸaires de coeur ! Car oui, quitte à cho­quer tous les jeunes Wer­ther, l’amour ro­man­tique n’est qu’une vaste su­per­che­rie et le phi­lo­sophe li­ber­taire

Ruwen en­tend le dé­mon­trer dans Phi­loO­gien so­pher ou faire l’amour (Gras­set), dé­cons­truc­tion ré­jouis­sante des cli­chés au­tour du sen­ti­ment amou­reux où les ré­fé­rences à Pla­ton et Nietzsche ©irtent avec les re­frains de Da­li­da ou Stro­mae. Un mé­lange des genres qui au­rait plu à Da­vid Fos­ter Wal­lace, pape de la post­mo­der­ni­té mort en 2008. , jour­na­liste

Da­vid Lips­ky à Rol­ling Stone, avait sui­vi l’écri­vain à ban­da­na en 1996, lors de la tour­née pro­mo­tion­nelle pour son livre monstre Innite Jest. Il res­ti­tue leurs échanges dans Même si en n de compte, on de­vient évi­dem­ment soi-même (Au Diable Vau­vert). Les clips sur MTV, le suc­cès, la lit­té­ra­ture, In­ter­net... Da­vid Fos­ter Wal­lace parle de tout avec in­tel­li­gence, hu­mour et sen­si­bi­li­té. , lui, sort de

Ro­bert Alexis l’ombre avec son trou­blant L’Homme qui s’aime (Le­ Tri­pode), l’his­toire d’un dan­dy qui s’éprend de lui-même après s’être contem­plé dans un mi­roir, ha­billé en femme. Des tra­ves­tis, il y en a aus­si

sé­rie

Girls, dans Sauve qui peut Ma­drid ! (POL), pre­mier ro­man de , vi­gnettes

Ki­ko Her­re­ro de la Mo­vi­da es­pa­gnole, co­lo­rées comme un ”lm d’Al­modó­var où l’on croise des nains, des pros­ti­tuées, des punks et même Al­modó­var en per­sonne. Pas de dé­bauche d’ar­ti­fices chez la Ca­na­dienne

Alice , qui a re­çu en 2013 le prix No­bel Munro de lit­té­ra­ture, mais des nou­velles tout en nuances réunies dans Rien que la vie (L’Olivier)­: des des­tins or­di­naires bri­sés par les non- dits et les dé­si­rs étouŸés. Autre grande voix de la lit­té­ra­ture an­glo- saxonne, le Bri­tan­nique

nous plonge, avec le ly­rique et Jim Crace in­quié­tant Mois­son (Payot Ri­vages), dans la vie d’un vil­lage mé­dié­val per­tur­bée par l’ar­ri­vée de trois­ étran­gers. Une belle ré­colte d’au­tomne.­—

Pa­trick Mo­dia­no

ra­conte ses

er­rances dans

un Pa­ris fan­tas­mé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.