Joana Vas­con­ce­los

L’éner­gie de la dé­me­sure

Vanity Fair (France) - - Les 50 Français -

’ ate­lier de l’ar­tiste por­tu­gaise fait pen­ser

à une es­pèce de mer­ce­rie psy­ché­dé­lique.

Dans cet an­cien en­tre­pôt à cé­réales, le long

du port de Lis­bonne, elle sculpte le tis­su, mé-

lange perles et strass et re­couvre tout de cro­chet,

jus­qu’aux cé­ra­miques ani­ma­lières de Ra­fael

siècle. Ses pièces

em­blé­ma­tiques – des créa­tures ten­ta­cu­laires de

plu­sieurs mètres de haut ré­vé­lées au grand pu-

blic en 2005 à la Bien­nale de Ve­nise –, elle les

ap­pelle « Val­ky­ries ». Ins­pi­rées de la my­tho­lo­gie

nor­dique chère à Ri­chard Wa­gner, les chi­mères

ex­tra­va­gantes de Joana Vas­con­ce­los (ex­po­sées

en France en 2012, à Ver­sailles) illus­trent sa vi-

sion des femmes mo­dernes que l’ar­tiste voit comme

des guer­rières. Sé­duite par cette fé­mi­ni­té vo­lup-

tueuse et conqué­rante, Ma­ri­na Ri­nal­di, marque du

groupe Max Ma­ra des­ti­née à celles qui as­sument

leurs ron­deurs, a com­man­dé à l’ar­tiste, dé­jà am-

bas­sa­drice de la griffe au Por­tu­gal, une sculp­ture

réa­li­sée à par­tir des vê­te­ments de la col­lec­tion

prin­temps-été 2015. Cette oeuvre mo­nu­men­tale

sus­pen­due (en ar­rière-plan sur la pho­to), ha­billée

de chutes de robes, de man­teaux, de ma­cra­mé

et de franges, a été exposée en sep­tembre au

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.