À se dam­ner

Vanity Fair (France) - - Fanfare - Clé­lia Co­hen

Beau, oui. Presque trop. D’une beau­té in­quié­tante, où il n’est même plus ques­tion de per­fec­tion. Ap­pa­ru tra­ves­ti en Mar­lène Die­trich, bas ré­silles et re­gard om­bré de khôl, dans Les Dam­nés de Lu­chi­no Vis­con­ti, Hel­mut Ber­ger ne pou­vait avoir une car­rière clas­sique. Elle fut sau­vage. Son au­to­bio­gra­phie n’en cache rien. Ter­ras­sé par la mort de Vis­con­ti, amant et men­tor, après quatre films en­semble, le loup blond al­lait ex­plo­rer les abysses de ceux qui ont connu trop de beau­té : dunes de co­caïne, mers d’al­cool. Jus­qu’à son re­tour ma­gni­fique et prous­tien dans le Saint Laurent de Bo­nel­lo, en ver­sion mi­ra­cu­leu­se­ment per­ti­nente du cou­tu­rier vieilli, ad­mi­rant à la té­lé­vi­sion dans Les Dam­nés, jus­te­ment, son vi­sage et sa jeu­nesse dis­pa­rus. Ves­tiges d’un monde qui n’existe plus. —

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.