LE BOND, LA BRUTE et LE BO­LIDE

Les concep­teurs de 007, ja­mais avares de sym­boles clin­quants, ont ima­gi­né une ver­sion au­to­mo­bile de la lutte entre le bien et le mal.

Vanity Fair (France) - - Vanity Case Art De Vivre -

Dans les films de James Bond, le gen­til alias 007, roule en As­ton Mar­tin. Et le mé­chant, en Ja­guar. Un duel ima­gi­né par Ford lors de son acquisition des deux fleu­rons bri­tan­niques, en 1987 pour As­ton Mar­tin et en 1990 pour Ja­guar. De­puis la re­vente d’As­ton Mar­tin à un con­sor­tium an­glo-ko­weï­tien en 2007 ( puis en 2012

Le à un groupe d’in­ves­tis­seurs di­ri­gés par le play­boy mil­liar­daire An­drea Bo­no­mi) et celle de Ja­guar à l’in­dien Ta­ta Mo­tors en 2008, on au­rait pu pen­ser que cette gué­guerre n’avait plus lieu d’être. Pas du tout ! Spectre, qui sort en oc­tobre, la per­pé­tue. Au me­nu, comme tou­jours, cris­se­ments de pneus et tôle frois­sée. �

Guerre froide oblige, Je­roen Krab­bé in­carne un agent double

à la solde de la Rus­sie . Pour l’ex­fil­trer, une dis­crète Au­di 200 tur­bo

est mise à contri­bu­tion (c'était avant l'ap­pa­ri­tion de Ja­guar

dans la sé­rie). Pre­mière ap­pa­ri­tion mon­diale de cette sage ber­line.

Ti­mo­thy Dal­ton re­noue avec le mythe, une en­clume entre les mains.

Frei­nage ra­pi­de­ment à l’ago­nie, châs­sis dé­pas­sé...

Mais puis­sance cer­taine, so­no­ri­té et ligne à se dam­ner.

L’acteur au­ra moins mar­qué la sé­rie que son bo­lide.

1987

La

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.