QUI SE­RA LA NOU­VELLE AU­DREY HEP­BURN ?

Kei­ra, Na­ta­lie, Em­ma, Marion, Roo­ney...

Vanity Fair (France) - - La Une -

1 KeI­ra KnIGHT­LeY

LE GIMMICK PHY­SIQUE Les drôles de cha­peaux et le sour­cil amo­vible.

LE FAC­TEUR EN COM­MUN Comme son aî­née et com­pa­triote, Kei­ra aime les rôles où il faut en­fi­ler un cos­tume d’époque (An­na Ka­re­nine).

LE FAC­TEUR DIF­FÉ­REN­TIEL Au­drey au­rait- elle pu être élue femme la plus sexy du monde par FHM, comme Kei­ra en 2006 ? Hum... nan.

CE QU‘ON EN DIT Se­lon une jour­na­liste de Va­rie­ty, elles pos­sèdent toutes les deux « une force com­mu­ni­ca­tive ».

LE PO­TEN­TIEL AUDREYESQUE

2 na­Ta­LIe POrT­Man

LE GIMMICK PHY­SIQUE La pe­tite robe noire d’Au­drey (la vraie !) por­tée par Na­ta­lie en « une » du Har­per’s Ba­zaar, en 2006, pour l’hom­mage à l’ac­trice de Va­cances ro­maines.

LE FAC­TEUR EN COM­MUN La classe, l’al­lure, le charme, la min­ceur... À peu près tout, en fait.

LE FAC­TEUR DIF­FÉ­REN­TIEL

À peu près rien, en fait.

CE QU‘ELLE EN DIT « On ne peut rai­son­na­ble­ment pas se me­su­rer à Au­drey Hep­burn. Il n’y a pas de com­pa­rai­son pos­sible. »

LE PO­TEN­TIEL AUDREYESQUE

3 eM­Ma WaT­SOn

LE GIMMICK PHY­SIQUE Les yeux de biche et le même mi­nois ma­li­cieux qu’Au­drey dans Cha­rade.

LE FAC­TEUR EN COM­MUN Les gros cailloux (Break­fast at Tif­fa­ny’s pour Au­drey, The Bling Ring pour Em­ma) et les bonnes causes (Uni­cef pour Au­drey, ONU Femmes pour Em­ma).

LE FAC­TEUR DIF­FÉ­REN­TIEL Lan­côme (Em­ma) vs. Gi­ven­chy (Au­drey).

CE QU‘ELLE EN DIT « Avoir confiance en soi, for­cé­ment, ce­la rend belle. C’était le cas d’Au­drey Hep­burn. »

LE PO­TEN­TIEL AUDREYESQUE

4 MarIOn CO­TILLarD

LE GIMMICK PHY­SIQUE La pe­tite robe blanche (!) et le chi­gnon bas que Marion ar­bo­rait aux Os­car 2015.

LE FAC­TEUR EN COM­MUN Marion est ca­pable, comme Au­drey, de jouer la fille pauvre (chez les Dar­denne), ou la muse (Mid­night in Paris). Dans Taxi, le pa­ral­lèle semble moins fla­grant.

LE FAC­TEUR DIF­FÉ­REN­TIEL

La cote de po­pu­la­ri­té.

CE QU‘ELLE EN DIT « Im­mé­dia­te­ment, l’image d’Au­drey Hep­burn m’est ve­nue », (à pro­pos de son per­son­nage dans Nine.)

LE PO­TEN­TIEL AUDREYESQUE

5 rOO­neY Ma­ra

LE GIMMICK PHY­SIQUE Vi­sage ul­tra­fin, re­gard pé­tillant et pe­tites ballerines.

LE FAC­TEUR EN COM­MUN Elle fait cha­vi­rer le coeur de Cate Blan­chett dans Ca­rol. Ce rôle lui a va­lu le Prix d’in­ter­pré­ta­tion à Cannes cette an­née.

LE FAC­TEUR DIF­FÉ­REN­TIEL La res­sem­blance est moins frap­pante dans Fred­dy : les griffes de la nuit ou Mille­nium...

CE QU‘ON EN DIT Il y eut comme un drôle d’écho à Cannes : « Roo­ney Ma­ra ? Mais c’est la ré­in­car­na­tion d’Au­drey ! »

LE PO­TEN­TIEL AUDREYESQUE

1

3

2

4

5

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.