Dolce RI­VA

Le 16 juillet, la marque de ba­teaux a par­rai­né, aux cô­tés de Ferragamo et Ma­se­ra­ti, la soi­rée de la fon­da­tion Ken­ne­dy à Mo­na­co.

Vanity Fair (France) - - Vanity Case | Art De Vivre -

La fas­ci­na­tion pour les ba­teaux Ri­va, bi­joux de bois et de chrome hé­ri­tés des six­ties, ne se dé­ment pas. Au­jourd’hui dé­te­nue par des ca­pi­taux chi­nois, l’en­tre­prise reste l’ob­jet de toutes les convoi­tises.

, blonde flam­boyante, vient de Lia Ri­va prendre la suc­ces­sion de son père ,

Car­lo le créa­teur du mythe.

La lé­gende du Ri­va est née sur les rives du lac ita­lien Iséo, à mi- che­min entre Ve­nise et Mi­lan, il y a plus d’un siècle. , un mo­deste char

Er­nes­to Ri­va pen­tier de ma­rine, y fa­bri­quait en ar­tiste des pe­tites barques de pêche lé­gères et dia­ble­ment vé­loces. En 1907, son fils, nom­mé éga­le­ment Er­nes­to, lui suc­cède.Re­pre­nant une mode ve­nue des Hamp­tons, aux États-Unis, il com­mence à équi­per une ver­sion af­fi­née des em­bar­ca­tions fa­mi­liales de mo­teurs au­to­mo­biles. L’écho des per­for­mances épous­tou­flantes des Ri­va pi­lo­tés par Er­nes­to fran­chit l’At­lan­tique dans les an­nées 1920. De­vant ce suc­cès, son fils Car­lo pro­pose à Er­nes­to l’aban­don pro­gres­sif des ba­teaux de pêche pour se concen­trer sur la fa­bri­ca­tion des ca­nots de vi­tesse, do­maine sur le­quel l’amé­ri­cain Ch­ris- Craft règne alors en maître. Après la Se­conde Guerre mon­diale, Car­lo Ri­va pro­fite de l’ou­ver­ture des fron­tières ita­liennes aux im­por­ta­tions pour ache­ter aux États- Unis de gros V 8 puis­sants et fiables et pour se lan­cer dans la fa­bri­ca­tion de pe­tites sé­ries.

La lé­gende Ri­va est en train de se for­ger : le pare- brise est ins­pi­ré de ce­lui des Ca­dillac et les ban­quettes tur­quoise et blanches, des ba­lan­celles de jar­din qu’ap­pré­cie la femme de Car­lo. Le son ca­ver­neux du mo­teur et les vingt­quatre couches de ver­nis sur la coque (au­jourd’hui en po­ly­es­ter) achèvent de sé­duire une jet- set qui s’en­flamme pour les sports nau­tiques, et

Rai­nier en tête. Car­lo Ri­va Grace de Mo­na­co a d’ailleurs fait de la prin­ci­pau­té mo­né­gasque sa base com­mer­ciale. Il de­mande au prince un em­pla­ce­ment pour y en­tre­po­ser ses pro­duc­tions. Las ! Le port dé­borde. Qu’à ce­la ne tienne : le chef d’en­tre­prise pro­pose au sou­ve­rain de creu­ser une ga­le­rie dans l’épais­seur du ro­cher, avec une sur­face en fa­çade

Le Ri­va mo­dèle

Aqua­ra­ma.

Dia­na et Kirk Dou­glas

à Mo­na­co en 1965.

Bri­gitte

Bar­dot sur

Nou­nours,

son Su­per

Flo­ri­da

de 1959.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.