À LA RE­CHERCHE DE LA NOU­VELLE STAR

Dans l’ombre, les di­rec­teurs de cas­ting dé­nichent les fu­turs ta­lents et les ac­teurs qui fe­ront le suc­cès d’un film. ERICK GRI­SEL fait la lu­mière sur un mé­tier en pleine mu­ta­tion.

Vanity Fair (France) - - Fanfare -

En an­glais, on les ap­pelle cas­ting di­rec­tors. Un titre qui en im­pose sur une carte de vi­site. En France, leurs ho­mo­logues ont droit à une ap­pel­la­tion à ral­longe net­te­ment moins gla­mour en haut de leur fiche de paie : « pre­mier as­sis­tant à la dis­tri­bu­tion des rôles ». Ils exercent un mé­tier qui ne s’ap­prend dans au­cune école, n’a pas de syn­di­cat et n’est pas re­con­nu par le CNC (le tout-puis­sant Centre na­tio­nal du ci­né­ma et de l’image ani­mée). Mar­got Ca­pe­lier fut la pre­mière d’entre eux. Pe­tite bonne femme aux pau­pières lourdes mais au re­gard per­çant, « la reine Mar­got », dis­pa­rue en 2007 à l’âge de 97 ans, a com­men­cé à se consa­crer ex­clu­si­ve­ment à sa pas­sion, le cas­ting des co­mé­diens, en 1966 avec La Grande Va­drouille de Gé­rard Ou­ry : « Tra­vailler avec elle, c’était voir dé­fi­ler soixante ans de ci­né­ma, ra­conte Ri­chard Rous­seau, qui fut l’un de ses as­sis­tants dans les an­nées 1980 avant de de­ve­nir lui-même di­rec­teur de cas­ting. Elle avait été fi­gu­rante dans Les En­fants du pa­ra­dis ! Je me sou­viens d’une fois où elle m’a dit : “Va me cher­cher la pho­to de la pe­tite !” La pe­tite, c’était Jeanne Mo­reau. » Avant Mar­got, c’était au ré­gis­seur de re­cru­ter les se­conds rôles et les fi­gu­rants, le réa­li­sa­teur et le pro­duc­teur se ré­ser­vant le choix des ve­dettes. Dans le sillage de la cé­lèbre di­rec­trice de cas­ting, ils furent bien­tôt une pe­tite di­zaine, au dé­but des an­nées 1980, dont Fran­çoise Me­ni­drey, Ma­rie- Ch­ris­tine La­fosse, Ma­made (ve­nue de la pu­bli­ci­té) et Do­mi­nique Bes­ne­hard

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.