« Le masque et La pLume », Grandes heures et des­cen­dance

En 60 ans, la pion­nière du dé­bat cri­tique a ins­pi­ré nombre d’émis­sions. Por­trait de la li­gnée en jeu des sept fa­milles.

Vanity Fair (France) - - Fanfare - — ma­de­Leine Lau­nay

c’est un ri­tuel pour près de 600 000 au­di­teurs. Aux pre­mières notes du gé­né­rique – La Fi­leuse de Men­dels­sohn – les fi­dèles du ren­dez-vous culte de France In­ter ou­blient le blues du di­manche soir grâce à la verve de cri­tiques dé­chaî­nés. « Le Masque », comme l’ap­pellent les ini­tiés, est née en 1955 de la fu­sion de deux émis­sions, l’une dé­diée au théâtre et pi­lo­tée par Mi­chel Po­lac, l’autre à la lit­té­ra­ture et conduite par Fran­çois-Ré­gis Bas­tide. En­re­gis­trée en pu­blic et or­ches­trée de­puis 1989 par Jé­rôme Gar­cin, Le Masque et la Plume est la doyenne de la ra­dio fran­çaise, mais son dis­po­si­tif – joutes pas­sion­nées au­tour de l’ac­tua­li­té des livres, du théâtre et du ci­né­ma – n’a pas pris une ride.

Le re­je­TOn en Cram­POnS

ÉTaT CI­VIL

On re­fait le match, ca­fé des sports ou­vert en 2001 où l’on cause de bal­lon rond. Con­tact vi­ril et tacles re­com­man­dés. Après la Coupe du monde de foot­ball en 1998, le jour­na­liste Eu­gène Sac­co­ma­no ré­flé­chit à un nou­veau concept au­tour du foot avec « plus d’humour, de mau­vaise foi ; moins de sé­rieux et de pa­roles d’ex­pert ». Proche de Fran­çois-Ré­gis Bas­tide, le créa­teur du Masque et la Plume, « Sac­co » ap­plique la re­cette de l’émis­sion cultu­relle à la cri­tique du hors-jeu et des pe­tits ponts. La voix sur­ai­guë de son ani­ma­teur. Le talk- show a en­gen­dré L’Af­ter Foot (RMC) ou L’Équipe du Soir (L’Équipe 21).

ÉTaT CI­VIL

TeST aDn SIGne DIS­TInC­TIF

POS­TÉ­rI­TÉ

La VeIne Tur­bu­LenTe

Droit de ré­ponse (TF1) et Ce soir (ou ja­mais !) (France 2). Sous la hou­lette de Mi­chel Po­lac, on dé­gom­mait le po­li­ti­que­ment cor­rect en fai­sant (par­fois) vo­ler les cen­driers. Chez Fré­dé­ric Taddeï, on s’écharpe à coups d’idées (par­fois) sul­fu­reuses. Co­fon­da­teur du Masque et la Plume, Mi­chel Po­lac a im­por­té, dès les an­nées 1970 (avec l’éphé­mère Post­Scrip­tum), s on g oût d e l a p olé­mique sur le pe­tit écran. Pas d’oeuvres cultu­relles sou­mises aux avis des bret­teurs, mais des su­jets d’ac­tua­li­té prompts à pro­vo­quer le scan­dale.

Si la place du dé­bat à la té­lé­vi­sion s’ame­nuise, Ce soir (ou ja­mais !) a bat­tu, en mai 2015, le re­cord de lon­gé­vi­té pour une émis­sion cultu­relle dans le pay­sage au­dio­vi­suel fran­çais (PAF).

TeST aDn

POS­TÉ­rI­TÉ

SIGneS DIS­TInC­TIFS

LeS en­FanTS TOuChe-à-TOuT

ÉTaT CI­VIL

Les In­for­més (France In­fo), C dans l’air (France 5), 28 mi­nutes (Arte). Les par­ti­ci­pants (jour­na­listes, ex­perts, per­son­na­li­tés) dé­battent au­tour de thèmes qui font l’ac­tua­li­té. Adou­bé par Jé­rôme Gar­cin, Jean-Ma­thieu Per­nin, ani­ma­teur des In­for­més, af­fiche un même goût du théâtre et du rythme : quatre su­jets et quatre in­vi­tés en une heure. C dans l’air, pion­nière de l’in­ter­ac­ti­vi­té, confronte ses in­vi­tés aux SMS des té­lé­spec­ta­teurs.

Les in­ter­lo­cu­teurs changent tous les jours et dé­couvrent les su­jets sur le tas. De Twit­ter à la ma­chine à ca­fé, le dé­bat de so­cié­té s’im­pose par­tout.

DIS­TInC­TIFS

POS­TÉ­rI­TÉ

Touche pas à mon poste ! (D8), chaî­non man­quant entre Le Masque et Vi­déo Gag, nour­ri au buzz d’In­ter­net et de YouTube. Chaque in­ter­ve­nant campe un per­son­nage et s’y tient, quitte à bas­cu­ler dans la ca­ri­ca­ture. Il y a la peste, le sni­per, l’in­gé­nue...

Le fond (le dé­cryp­tage de pro­grammes té­lé) sert de pré­texte à la forme : un gi­gan­tesque concours de vannes, entre clashs et farces et at­trapes.

L’his­trion Cy­ril Ha­nou­na a en­fan­té Touche pas à mon sport ! confié aux bons soins d’Es­telle De­nis. Ça suf­fit.

SIGne DIS­TInC­TIF

POS­TÉ­rI­TÉ

TeST aDn

TeST aDn

SIGneS

La Dis­pute, or­ches­tré par Ar­naud La­porte et Mau­vais Genres de Fran­çois An­ge­lier (France Culture), deux ren­dez-vous de dé­bat cultu­rel made in ser­vice pu­blic. Le pro­fes­sion­na­lisme des cri­tiques, la qua­li­té du pro­pos et une cer­taine exi­gence in­tel­lec­tuelle.

Au- de­là du clas­sique trip­tyque théâtre- ci­né­ma-lit­té­ra­ture du Masque, le champ des pos­sibles s’élar­git aux arts plas­tiques, à la mu­sique (La Dis­pute), à la science-fic­tion, au po­lar, à la bande des­si­née (Mau­vais genres). Dis­cus­sion plus po­sée et réunion pour ini­tiés.

En plus de ces ter­ri­toires dé­jà bien dé­fri­chés, Pop Fic­tion (France In­ter) s’aven­ture dans l’uni­vers des sé­ries té­lé.

SIGneS DIS­TInC­TIFS

POS­TÉ­rI­TÉ

et la Plume

TeST aDn

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.