L’HUILE de la TEN­TA­TION

Les grandes marques ont trans­for­mé ce pro­duit pri­sé des ba­bas co­ol en élixir luxueux et so­phis­ti­qué.

Vanity Fair (France) - - Vanity Case Style - JOY PIN­TO PIERRE GROP­PO

Glo­ri­fiée dans les ci­vi­li­sa­tions an­ciennes et jus­qu’à la cour de France, l’huile tombe aux ou­bliettes en même temps que les hip­pies qui l’uti­li­saient pure pour sa bonne na­ture. Après les an­nées 1980 et 1990, dé­diées aux cos­mé­tiques ef­fi­caces, elle fait son come-back. Aux for­mules pour le corps, agréables mais peu tech­niques, suc­cèdent des soins de vi­sage qui com­binent plai­sir d’uti­li­sa­tion et ac­tion puis­sante. « Elles jouent sur la sen­so­ria­li­té de l’huile et re­ven­diquent l’ef­fi­ca­ci­té d’un sé­rum avec des termes élo­gieux comme “pro­di­gieuse” chez Nuxe, “mi­racle” ou en­core “mer­veilleuse”. Sans ou­blier leur ori­gine na­tu­relle, qui sonne pure et sûre pour le consom­ma­teur », dé­crypte

, consul­tante chez Pro­mos­tyl. Fé­riel Karoui De fait, les huiles vé­gé­tales contiennent des acides gras es­sen­tiels iden­tiques à ceux de la peau, ce qui leur per­met de la nour­rir par­fai­te­ment et d’y faire in­fu­ser d’autres ac­tifs de choix. Des qua­li­tés em­pi­riques, au­jourd’hui ob­jec­ti­vées par L’Oréal Re­cherche qui a ana­ly­sé quelque 100 huiles dif­fé­rentes sur dix-huit cri­tères pour en ré­per­to­rier chaque atout. Pour réa­li­ser la qua­dra­ture du cercle – une huile nour­ris­sante mais lé­gère qui pé­nètre vite et laisse la peau sa­ti­née –, les la­bos la mé­langent à d’autres in­gré­dients. « Plus l’huile est trans­pa­rente et lé­gère, plus elle contient de si­li­cone », ex­plique ,

Mou­na Ghoul res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion scien­ti­fique de Shi­sei­do. Ces ma­tières élas­tiques, qui s’éli­minent au dé­ma­quillage, ont le pou­voir d’al­lé­ger les tex­tures et de ve­lou­ter la peau dès l’ap­pli­ca­tion. De leur cô­té, les marques bio pré­fèrent tra­vailler la chi­mie verte : « On mé­lange des huiles vé­gé­tales pures à des es­ters, frac­tions d’huile, plus lé­gers », ex­plique

Claire , di­rec­trice de la com­mu­ni­ca­tion scienPe­lé ti­fique de Sa­no­flore. En­fin, des marques so­phis­ti­quées pro­posent des sé­rums huiles hy­brides qui di­luent une phase aqueuse dans la phase hui­leuse. L’idée ? Conci­lier les qua­li­tés nu­tri­tives de l’huile et celles hy­dra­tantes de l’eau pour pro­po­ser un soin glo­bal : une crème en huile fi­na­le­ment. — Nulle

in­quié­tude si ja­mais vous croi­sez en

Sas­kia de Brauw train de ra­mas­ser des ob­jets dans les rues de New York ou de Pa­ris. Le man­ne­quin néer­lan­dais, di­plô­mé en pho­to­gra­phie et de­si­gn tex­tile de l’aca­dé­mie Ger­rit Riet­veld, se livre de­puis des an­nées à cette ac­ti­vi­té. Une fois scan­nés et ré­per­to­riés, ces gants, go­be­lets, mor­ceaux de phares ou simples sacs plas­tique se trans­forment en oeuvres abs­traites, car­to­gra­phie des iti­né­rances de cette pas­sion­née de Georges Pe­rec. La col­li­sion in­so­lite entre le top mo­del et les ca­ni­veaux ur­bains a dé­jà fait l’ob­jet d’une ex­po­si­tion au Na­tio­nal Mu­seum d’Édim­bourg. La voi­ci au­jourd’hui qui re­vient sous le for­mat d’un beau livre en édi­tion li­mi­tée, pré­sen­té par Sas­kia de Brauw à la li­brai­rie pa­ri­sienne d’Yvon Lam­bert le 28 jan­vier.—

Huile Mi­racle Uni­ver­selle Eight Hour Cream.

In­fu­sion d’Huiles Bo­ta­niques Nuit des Reines.

Huile de Soin Ré­pa­ra­trice Cli­nique Smart.

L’Huile Ré­gé­né­rante.

Huile Ré­gé­né­rante Eclat Ro­sée Soin.

Huile de Soin Su­bli­ma­trice Fu­ture So­lu­tion LX.

Eau- en- Huile Fo­re­ver Youth Li­be­ra­tor.

Huile Per­fec­trice Vi­sage, (en ex­clu­si­vi­té chez Co­lette).

I L L U S T R A T I ON

Sas­kia

de Brauw.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.