Mar­cel Wan­ders

Culture no­made

Vanity Fair (France) - - Vanity Fair Récit - Ma­rion Vi­gnal

Edes

n ins­tal­lant sa Lounge Chair Louis Vuit­ton

sur la plage de Mia­mi, en plein Art Ba­sel,

Mar­cel Wan­ders a réus­si un jo­li coup.

Ce n’est pas tant que les trois pre­miers

mo­dèles pré­sen­tés dans la bou­tique du malle-

tier, au coeur du ru­ti­lant De­si­gn Dis­trict, aient

été ra­flés dès le pre­mier jour qui étonne. C’est

sur­tout la fa­çon dont la star du de­si­gn néer­lan-

dais, grand écha­las de1,90 mètre, par­vient à

im­po­ser, le plus na­tu­rel­le­ment du monde, une

créa­tion à des an­nées-lu­mière des codes es­thé-

tiques qui ont fait sa re­nom­mée mon­diale. Cette

chaise longue en cuir tur­quoise, nou­velle ar­ri-

vée dans la col­lec­tion « Ob­jets no­mades » de

Louis Vuit­ton, évoque da­van­tage l’es­prit pop

se­ven­ties

que les vo­lutes néo­ba­roques et

vo­lon­tiers ex­ces­sives de Wan­ders. « La seule

chose qui m’in­té­resse, c’est le concept, ex-

plique-t-il sur la plage du Thomp­son Ho­tel, à

South Beach. Le seul fait qu’elle se trans­forme

– ses dif­fé­rentes par­ties s’em­boîtent les unes

dans les autres de fa­çon à ce qu’on puisse la

trans­por­ter – rend cette chaise longue

fun­ky.

Il

n’était donc pas né­ces­saire d’en re­mettre une

couche avec un dé­cor. J’es­saie de réa­li­ser des

pièces sur­pre­nantes et évo­ca­trices, pas for­cé-

ment nou­velles à tout prix. » Avant de de­ve­nir

le di­rec­teur ar­tis­tique de l’édi­teur de mo­bi­lier

Moooi et de s’adon­ner à l’over­size, le de­si­gner

a été l’un des dé­fri­cheurs les plus ins­pi­rés de sa

gé­né­ra­tion. Sa Knot­ted Chair en corde so­li­di­fiée

de 1996, qui mé­lange ar­ti­sa­nat et tech­no­lo­gie,

fait par­tie des pièces culte du de­si­gn. L’es­prit dé-

ca­lé du créa­teur a plu à Vuit­ton, cette fa­çon de

culti­ver le sou­ci du dé­tail, du fait main, la pas-

sion du pa­tri­moine, avec un re­gard neuf et im-

per­ti­nent. « Le de­si­gn, ce n’est pas avoir un style,

dé­clare-t-il, c’est avoir des idées, une culture,

une fa­çon d’en­vi­sa­ger le fu­tur avec un es­prit le

plus ou­vert pos­sible. Je suis per­sua­dé que nous

sommes au fond très dif­fé­rents de la per­sonne

qu’on pense être. » Est-ce cette di­cho­to­mie qui

lui per­met de se ba­la­der de pro­jet en pro­jet et

d’as­su­mer son image de de­si­gner en­tre­pre­neur

nar­cis­sique tout en jouant les

play­mates

plage ? Avec une li­ber­té ju­bi­la­toire. —

sur la

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.