JAC­QUOUILLE / BAT­MAN, LE CLASH

En France, les hé­ros ré­cur­rents n’ont ni cape ni col­lants, mais des superpouvoirs au box-of­fice. ADRIEN GOM­BEAUD nous plonge dans les cou­lisses des fran­chises hexa­go­nales qui ont (presque) tout ap­pris de leurs ho­mo­logues amé­ri­caines.

Vanity Fair (France) - - Fanfare -

Ils ont Su­per­man, Iron Man et Cap­tain Ame­ri­ca. Nous, nous avons Jac­quouille la Fri­pouille, Pa­trick Chi­rac et Brice de Nice. Après Les Tuche 2 cet hi­ver, Les Vi­si­teurs : La Ré­vo­lu­tion ar­rive avec le prin­temps. Ils se­ront sui­vis de Cam­ping 3 en été et Brice 3... parce que j’ai cas­sé le 2 à l’au­tomne. Créa­tures de ca­si­no, ces drôles de su­per­hé­ros à la fran­çaise re­mettent en jeu leur po­pu­la­ri­té à chaque re­tour sur les écrans. Ils n’ont ce­pen­dant que peu de points com­muns avec les mas­to­dontes in­dus­triels hol­ly­woo­diens. Quel que soit leur sort à la rou­lette du box- of­fice, les « fran­chises fran­çaises » res­tent des pro­duits de fa­bri­ca­tion ar­ti­sa­nale.

Au dé­but de l’hi­ver, dans sa mai­son de Bel­gique, Jean-Ma­rie Poi­ré ter­mine le mon­tage des Vi­si­teurs 3. « J’ai bien sûr tra­vaillé avec un mon­teur, mais j’af­fine main­te­nant l’en­semble chez moi sur mon or­di­na­teur », pré­cise- t-il. Réa­li­sa­teur du Père Noël est une or­dure, de Pa­py fait de la ré­sis­tance ou de L’opé­ra­tion Cor­ned-Beef, Poi­ré est un té­nor des suc­cès po­pu­laires qui n’a plus grand- chose à prou­ver. Pour­tant, l’en­jeu est grand. À 70 ans, le ci­néaste n’a pas tour­né de­puis qua­torze ans et la sa­ga des Vi­si­teurs s’est in­ter­rom­pue en 2001 sur l’échec des Vi­si­teurs en Amé­rique. Com­ment jau­ger, dès lors, l’en­vie du pu­blic vo­la­til ? Vingt- trois ans après le triomphe du pre­mier vo­let, la France de 2016 vou­dra- t- elle re­trou­ver Béa­trice de Mont­mi­rail, Jac­quesHen­ri Jacquard ou le facteur « sar­ra­sin » ? Au ci­né­ma, études de mar­ché et autres tech­niques de mar­ke­ting n’ont que peu de va­leur. Fort d’un bud­get de 25 mil­lions d’eu­ros, Les Vi­si­teurs : La Ré­vo­lu­tion com­por­te­ra cer­tai­ne­ment son lot d’ef­fets spé­ciaux. Néan­moins, avant la sor­tie, Poi­ré a tout d’un ca­pi­taine aguer­ri qui na­vigue sans sa­tel­lite, ar­mé de sa seule ex­pé­rience et d’une confiance in­ébran­lable en son équi­page : « Je n’ai au­cun doute ; ces per­son­nages ont pas­sé les gé­né­ra­tions. Pen­dant toutes ces an­nées, on n’a ja­mais ces­sé de me de­man­der quand j’al­lais faire Les Vi­si­teurs 3. D’ailleurs, je ne vois ja­mais le coffret DVD des Vi­si­teurs dans les bou­tiques d’oc­ca­sion ; c’est bon signe ! Ce­la prouve que les gens ne l’ont pas re­ven­du et qu’ils y sont at­ta­chés. Quand mon pe­tit-fils, qui a 5 ans, est ve­nu sur le tour­nage, il dé­si­rait plus que tout “voir Jac­quouille”. C’est en­core un per­son­nage très po­pu­laire au­près des en­fants car, au fond, lui­même est un en­fant. »

Un grand suc­cès pro­vient tou­jours d’un sa­vant do­sage d’au­dace et de pré­cau­tion. En guise d’aver­tis­se­ment, la salle de réunion de Fi­dé­li­té Pro­duc­tion af­fiche une im­mense pho­to, un cli­ché de Phu­ket après le tsu­na­mi de 2004 : au mi­lieu des ba­raques la­mi­nées et des co­co­tiers dé­mem­brés se dresse une fi­gure so­li­taire. « Cette pho­to est là pour nous rap­pe­ler que nous sommes peu de chose », sou­rit le pro­duc­teur Marc Mis­son­nier. Chef d’or­chestre de deux épi­sodes du Pe­tit Ni­co­las et du der­nier vo­let en date des aven­tures

2016 ver­ra

l’af­fron­te­ment

dans les salles

des Vi­si­teurs :

La Ré­vo­lu­tion

et de Bat­man

v Su­per­man :

L’aube

de la jus­tice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.