La haute cou­ture prin­temps-été 2016 à la bras­se­rie Lipp, une fa­çon de ne pas trop prendre au sé­rieux cette ex­cep­tion fran­çaise. Mais avec gour­man­dise.

Vanity Fair (France) - - Vanity Fair Mode -

a bras­se­rie Lipp. Trois filles couche- tard. Verres de bor­deaux et as­siettes de frites... Ça, c’est Pa­ris. La haute cou­ture aus­si, c’est Pa­ris. Du moins, une de ses fa­cettes. Un cli­ché ? Par­fois, il est bon de l’em­bras­ser plei­ne­ment. Une fable ? La fic­tion re­flète tou­jours quelque chose du réel. En 1964, la réunion post­hume de notes d’Er­nest He­ming­way – re­trou­vées dans une va­lise Vuit­ton, pa­raît- il – don­na nais­sance au livre Pa­ris est une fête. De­puis les at­ten­tats du 13 no­vembre 2015, les ventes de cet ou­vrage re­tra­çant les pre­mières amours de l’au­teur avec la ca­pi­tale fran­çaise se sont à nou­veau en­vo­lées. Cet Amé­ri­cain épris de SaintGer­main- des-Prés fait par­tie de ceux qui ont fon­dé la lé­gende de la Rive gauche. En cé­lé­brant la haute cou­ture prin­temps- été 2016, l’idée n’est pas d’illus­trer une réa­li­té, mais de se sou­ve­nir qu’un cer­tain es­prit pa­ri­sien fonde ce « je- ne- sais- quoi » dont on est en­core si friand outre-At­lan­tique. �

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.