La jeune classe

Vanity Fair (France) - - Vanity Fair -

évé­lé en pu­ceau bou­ton­neux dans Les Beaux Gosses (2009) de Riad Sat­touf, le co­mé­dien à l’ir­ré­sis­tible non­cha­lance joue au­jourd’hui dans la cour des grands. En mars, il a par­ta­gé l’af­fiche de Saint Amour avec deux monstres sa­crés, Be­noît Poel­voorde et Gé­rard De­par­dieu, dans un road mo­vie poé­tique et al­coo­li­sé. « À la li­mite, Vincent était le plus adulte du pla­teau », s’est amu­sé lors de la pro­mo­tion Gus­tave Ker­ven, co­réa­li­sa­teur du film avec Be­noît De­lé­pine. « C’est gé­nial de jouer avec des ac­teurs que j’ad­mire de­puis long­temps », s’émer­veille en­core le jeune homme, qui cite pour mo­dèles Ca­ry Grant, Hum­phrey Bo­gart et sur­tout James Ste­wart, dont il aime tant « l’al­lure, la voix, cette forme de drô­le­rie qui ne le quitte ja­mais ». Son pro­chain rôle : un spé­cia­liste des fu­sions ac­qui­si­tions, au cô­té d’Isa­belle Hup­pert et de Jean Pierre-Ba­cri, dans le nou­veau film de Pas­cal Bo­nit­zer. Adieu l’ado­les­cence. �

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.