Laurent ru­quier

Vanity Fair (France) - - Pouvoir -

le pro­tège des bi­zu­tages. Et le forme à la dure quand le ga­min s’ou­blie. Il donne un jour à Stee­vy un pa­quet de lettres : « Voi­là ce que les gens disent de toi. Ils nous l’écrivent. Ré­flé­chis. »

Ça se passe dans des lieux faus­se­ment fu­tiles, cet audiovisuel qui ré­su­me­rait la so­cié­té ? Mais c’est dans ces uni­vers que se forge l’idéo­lo­gie do­mi­nante. Au temps d’« On ne de­mande qu’à en rire », qui fut un té­lé­cro­chet té­lé­vi­sé fon­da­teur pour quelques hu­mo­ristes – Jé­ré­my Fer­ra­ri, Ar­naud Tsa­mere –, Ru­quier par­lait en vieux maître. Il re­dres­sait des torts, rec­ti­fiait une fa­ci­li­té. « Vous cra­chez dans la soupe », lan­çait-il à Fer­ra­ri, qui fai­sait mine de se plaindre d’une cen­sure de la pro­duc­tion. Au­cun show­man avant lui n’avait as­su­mé cette di­men­sion col­lec­tive – ce rôle du tau­lier fé­dé­ra­teur... On le sent. On le re­garde. Dans les an­nées de crise, quand on cherche à sur­vivre, il a l’au­ra de ceux qui donnent l’exis­tence. On parle d’où l’on est. Ru­quier est du spec­tacle, de la pa­role, de la dis­trac­tion. Il n’est pas seule­ment la mé­moire de nos té­lé­vi­sions : il en est l’abou­tis­se­ment. Il est l’en­fant et un des in­ven­teurs du grand mé­lange qu’est de­ve­nu notre pay­sage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.