Les perles

Vanity Fair (France) - - Vanity Case - Pierre groppo

enise, ca­pi­tale du shop­ping ? Il y au­ra des es­prits grin­cheux pour dire qu’on vient plu­tôt y mou­rir (Tho­mas Mann) ou s’y ai­mer (Ka­ren Che­ryl). Mais il y plane tou­jours un par­fum de bu­si­ness dé­bri­dé, qui fit la ri­chesse de la Sé­ré­nis­sime et celle de ses mu­sées. Ce n’est pas le T Fon­da­co dei Te­des­chi, ou­vert à cô­té du pont du Rial­to, qui di­ra le contraire. Ins­tal­lé dans les murs d’un an­cien en­tre­pôt uti­li­sé par des com­mer­çants al­le­mands à la fin du Moyen Âge, ce grand ma­ga­sin a été créé par le groupe DFS, roi des du­ty free haut de gamme qui n’a pas lé­si­né sur les moyens. Sous les aus­pices de l’ar­chi­tecte néer­lan­dais star (la Fon­da­tion Pra­da

Rem Kool­haas ou la nou­velle bou­tique de Re­pos­si place Ven­dôme, c’est lui), les fan­tômes des mar­chan­dises ger­ma­niques ont lais­sé la place au best- of du luxe d’au­jourd’hui. Les Ita­liens sont évi­dem­ment à la fête, qu’il s’agisse de Fen­di, Max Ma­ra, Bul­ga­ri, Sal­va­tore Fer­ra­ga­mo, des chaus­seurs Giu­seppe Za­not­ti et Re­né Cao­vil­la, du joaillier Da­mia­ni... Les in­con­tour­nables in­ter­na­tio­naux de la mode, de la beau­té et de l’hor­lo­ge­rie sont éga­le­ment au ren­dez-vous, au fil des es­paces or­ches­trés par un autre ar­chi­tecte, le Lon­do­nien

, mé­lan­geant l’an­cien et le Ja­mie Fo­bert nou­veau, le clas­sé et le ré­in­ven­té. C’est chic, mais on peut aus­si ve­nir pour une ex­po­si­tion, un pa­quet de pâtes de la gamme gour­mande T ou une vraie paire de pan­toufles de gon­do­lier, avant de dé­cou­vrir le res­tau­rant si­gné , dont

Phi­lippe Starck la carte est confiée aux gé­niaux frères Ala­j­mo. Sans ou­blier de grim­per sur la ter­rasse. C’est gra­tuit, la vue à 360° est à tom­ber et même les grin­cheux fi­nissent par suc­com­ber. — Ne mour­rez pas à Ve­nise : jouez les lo­ca­vores et faites vous plai­sir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.