Adrian Lyne

Vanity Fair (France) - - Mode -

Kim Ba­sin­ger le dit elle-même, le ré­sul­tat fi­nal est très éloi­gné de ce qu’ils ont tour­né : « Le film que nous avons fait – je ne parle pas de ce­lui qui est sor­ti en salles – n’était pas un film conven­tion­nel et mains­tream. » Tout le tour­nage, elle se se­ra ac­cro­chée à cette convic­tion pour te­nir, et il n’en reste rien à l’écran. Adrian Lyne a pas­sé dix-huit in­ter­mi­nables mois en mon­tage sans ja­mais trou­ver de com­pro­mis entre les peurs du stu­dio concer­nant les scènes les plus dé­ran­geantes et sa propre vi­sion du film. À sa sor­tie, le film est lar­ge­ment raillé par la presse et bou­dé par le pu­blic. Un par­fum de na­nar se pro­file, le gâ­chis semble to­tal. Ces mois de souf­france pour rien ? Contre toute at­tente, l’Eu­rope – et par­ti­cu­liè­re­ment la France – en fait un triomphe et bien­tôt un film culte. Exac­te­ment comme Et Dieu... créa la femme de Va­dim, qui fit le che­min in­verse en son temps, dé­chaî­nant gloire et scandale en Amé­rique d’abord, après un tiède ac­cueil en France. À croire qu’un pays a par­fois du mal à re­gar­der ses sex- sym­bols en face. Trente ans plus tard, les choses ont chan­gé : Cin­quante nuances

pe­tit re­je­ton évident de 9 se­maines , où une jeune oie

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.