LAUREL et HARDY

Vanity Fair (France) - - Fanfare -

« Ils étaient deux per­son­nages un peu idiots et éter­nel­le­ment op­ti­mistes, comme deux en­fants dans un monde d’adultes. En ma­tière de co­mé­die, leur at­te­lage gros-maigre de spec­ta­teurs in­no­cents de la vie a créé une for­mule res­tée ma­gique, en­core au­jourd’hui. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.