DA­VID HO­CK­NEY

Vanity Fair (France) - - Vanity Fair Rencontre -

jour de classe, le prof était blond per­oxy­dé, por­tait un cos­tume rouge to­mate, une cra­vate à pois, un cha­peau, et des lu­nettes cer­clées de per­son­nage de bande des­si­née. J’ai été im­mé­dia­te­ment at­ti­ré par lui. Parce que c’était un su­per prof de des­sin, parce qu’il était dif­fé­rent, drôle, sym­pa, et parce qu’étant ti­mide, je pré­fé­rais les hommes plus âgés. »

Cour­tier en as­su­rances, le père de Schle­sin­ger contraint son fils, alors âgé de 19 ans, à suivre une psy­cho­thé­ra­pie. Mais rien n’y fait, les tour­te­reaux ne se quittent plus et la créa­ti­vi­té de Ho­ck­ney semble dé­cu­plée : en moins d’un an, il réa­lise des toiles im­por­tantes dont Sun­ba­ther ; Por­trait of Nick Wil­der ; Be­ver­ly Hills Hou­se­wife ; Pe­ter Get­ting Out of Nick’s Pool ; The Room, Tar­za­na ; A Lawn Being Sprink­led et A Big­ger Splash qui, en plus d’être for­mel­le­ment éblouis­santes et puis­sam­ment poé­tiques, té­moignent pour la plu­part d’une double fas­ci­na­tion pour l’eau et pour le pos­té­rieur de son jeune amant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.