« SON PHY­SIQUE A UNE IN­FLUENCE DI­RECTE »

Vanity Fair (France) - - Fanfare -

« On avait vu Rob dans Cos­mo­po­lis et The Ro­ver... Pas dans “Twi­light”. On ne me­su­rait pas for­cé­ment ce qu’il re­pré­sente. Pen­dant l’écri­ture, on s’est dit : “At­tends, Pat­tin­son est vrai­ment très beau dans le monde réel. Du coup, Con­nie est lui-même très beau et vu son pro­fil, il est évident qu’il se sert de son phy­sique pour ma­ni­pu­ler des gens.” Quand on a une scène où Ro­bert est dans une pièce avec une fille ado­les­cente, on doit te­nir compte de ce­la. Son phy­sique a une in­fluence di­recte sur le script. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.