LE DER­NIER LIEU DE MIXITÉ SO­CIALE

Vanity Fair (France) - - Fanfare -

3« La dé­cou­verte de per­son­na­li­tés éton­nantes m’a convain­cu qu’il fal­lait les en­tendre au théâtre : un cu­ré, an­cien foot­bal­leur pro, qui prie chaque se­maine pour les “sang et or” ; une femme qui nour­rit des mi­grants la nuit sans le dire à per­sonne ; la belle Ma­rie-Jo, dont la chambre est dé­co­rée d’ob­jets qui sont au­tant d’his­toires ; ou en­core Yvette, 85 ans, et sa riche des­cen­dance. Cer­tains en­fants d’Yvette cor­res­pondent à des sté­réo­types as­so­ciés aux gens du Nord : obèses ou chô­meurs. Mais l’une de ses filles est mé­de­cin et l’un de ses fils di­rige une boîte de web de­si­gn. Tous se re­trouvent le week- end “chez mé­mé” pour al­ler au match. Le stade est le der­nier lieu où il y a en­core de la mixité so­ciale ; ce­la m’émeut. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.