PAR­FUM d ’en France

De Grasse à Biar­ritz en pas­sant par Saint-Jean-Cap-Fer­rat, les sen­teurs des côtes ins­pirent les nez.

Vanity Fair (France) - - Vanity Case -

eau de Givenchy

Givenchy

l’his­toire

Hu­bert de Givenchy lance Eau de Givenchy en 1980. Vi­brant hom­mage à la jeu­nesse.

l’ac­cord

Des ef­fluves sub­tils d’agrumes, ber­ga­mote, ci­tron, orange et man­da­rine d’une ab­so­lue fraî­cheur.

signe par­ti­cu­lier

Le fond et la forme : un jus mi­ni­ma­liste écla­tant cou­lé dans un fla­con tout aus­si épu­ré.

le dress code

Une robe à vo­lants très lé­gère, je­tée sur une peau mouillée, cra­quante de sel.

le lieu culte

Le clos Fio­ren­ti­na à SaintJean- Cap- Fer­rat, an­cienne ré­si­dence d’été du cou­tu­rier.

pa­ris-biar­ritz

Cha­nel

l’his­toire

Une nou­velle col­lec­tion bap­ti­sée Les Eaux de Cha­nel, ins­pi­rée par les lieux chers à Co­co.

l’ac­cord

Aqua­tique : pam­ple­mousse et man­da­rine sou­te­nus par le mu­guet et un vé­ti­ver to­nique.

signe par­ti­cu­lier

Le par­fu­meur Oli­vier Polge a vou­lu don­ner la sen­sa­tion sur la peau que chaque in­gré­dient est gor­gé d’eau.

le dress code

Un maillot de bain une pièce aux cou­leurs de l’océan et une planche de surf si­gnée Cha­nel.

le lieu culte

La vil­la Lar­ralde à Biar­ritz qui abrite, dès 1915, la pre­mière bou­tique Cha­nel de la côte basque. miss dior Dior

l’his­toire

En 1947, Chris­tian Dior construit son pre­mier jus fé­mi­nin, ins­pi­ré des jar­dins de la mai­son de Gran­ville où il a gran­di.

l’ac­cord

Un duo de roses, l’une de Grasse, l’autre de Da­mas, sur­pi­qué de bois de rose de Guyane.

signe par­ti­cu­lier

est le Cette pre­mier fra­grance lien entre cou­ture et par­fu­me­rie. Chris­tian Dior di­sait d’ailleurs : « J’ai créé ce par­fum pour ha­biller chaque femme et voir toutes mes robes sur­gir de son fla­con. »

le dress code

Une robe Dior cou­sue main. le lieu culte La mai­son rose su­cré du cou­tu­rier à Gran­ville en Nor­man­die.

ro­sa ros­sa

Guer­lain

l’his­toire

gamme Aqua Al­le­go­ria, lé­gen­daire, ré­édite cette an­née non plus cinq, mais dix eaux fraîches.

l’ac­cord

Une rose bien sûr, qui ren­contre des notes cas­sis et lit­chi adou­cies par un san­tal lai­teux.

signe par­ti­cu­lier

Une eau d’une gaie­té folle qui donne une fu­rieuse en­vie d’été.

le dress code

Une robe va­po­reuse et bo­hème. Rose pâle, bien sûr.

le lieu culte

Une ro­se­raie ima­gi­naire per­due à Grasse où naissent les roses les plus dé­li­cates du monde.

oranges bi­ga­rades

Mai­son Lan­côme

l’his­toire

Mai­son Lan­côme, ligne de haute par­fu­me­rie créée en 2016, s’en­ri­chit au­jourd’hui de trois Eaux Grands Crus.

l’ac­cord

Le Ray­naud nez Ch­ris­tophe mêle des es­sences d’orange du Sud et d’orange amère à du thé noir de Cey­lan.

signe par­ti­cu­lier

Un clair- obs­cur ol­fac­tif : la lu­mi­no­si­té des agrumes as­som­brie par le thé noir.

le dress code

Des lu­nettes noires, une peau ca­ra­mel et un maillot cou­ture. Le tout pas très loin d’une pis­cine.

le lieu culte

Un jar­din per­du re­gor­geant d’oran­gers dans le sud de la France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.