Le po­lé­miste de 29 ans, ré­pé­ré dans le pal­ma­rès 2018 des 30 éclai­reurs de re­joint « On n’est pas cou­ché » à la ren­trée. Il se pré­sente en 26 ré­ponses et un des­sin.

Vanity Fair (France) - - Flashback -

À qui ou à quoi ai­me­riez-vous res­sem­bler ? À Gian­ni Agnel­li, la classe to­tale. L’aris­to­cra­tie sans ses dé­fauts (oi­si­ve­té, lais­ser-al­ler, etc.).

À qui ou à quoi res­sem­blez-vous ? À Jack Ni­chol­son après une se­maine de tour­nage. À qui ou à quoi res­sem­ble­rez-vous dans dix ans ? J’es­père en­core un peu à moi.

Où ai­me­riez-vous être main­te­nant ? Dans mon Ju­ra na­tal, à Châ­teau-Cha­lon. Qu’est-ce qui vous rend beau ? Plu­sieurs vod­ka to­nic.

Quelle est votre de­vise ? « La li­ber­té ou la mort » : c’est la de­vise de la Grèce et c’était celle de Jacques Ver­gès. En quoi ex­cel­lez-vous ? Je fais très bien mon­ter la mayon­naise.

Que dé­tes­tez-vous plus que tout ? Les bri­gades an­ti­mé­gots, le qui­noa à tous les étages, les ar­tistes en­ga­gés.

Quel est votre gros mot pré­fé­ré ? Je dis­pose d’une large pa­lette, mais l’art de l’in­jure s’est per­du dans notre époque sans glu­ten. Que faites-vous pour vous dé­tendre ? J’écoute des best- of de Pierre Bé­ni­chou en ci­rant mes Weston.

Qu’y a-t-il sur votre table de nuit ? Les livres de Ch­ris­tine An­got et les miens. Je les re­lis al­ter­na­ti­ve­ment En qui ou en quoi croyez-vous ? En Dieu. Quel est l’oeuvre qui a chan­gé votre vie ? Mon grand oral du bar­reau. Quel dé­faut pou­vez-vous par­don­ner ? La mé­ga­lo­ma­nie. Quel est ce­lui que vous ne par­don­nez pas ? La ra­di­ne­rie. De quoi êtes-vous gour­mand ? De cas­tagne. Quel est se­lon vous le pire tue-l’amour ? Les re­proches. Quel rêve ou quel cau­che­mar ré­cur­rent faites-vous ? Je suis un ru­ral contra­rié : je rêve tout le temps de ri­vages et de prai­ries.

Quelle est votre pas­sion hon­teuse ? Les es­pa­drilles. Comme tout le monde, j’ai l’air con en es­pa­drilles.

Quel est votre ob­jet fé­tiche ? J’ai tou­jours du cham­pagne au frais. On n’est ja­mais à l’abri d’une bonne nou­velle à fê­ter, ou même d’une mau­vaise.

Com­ment gé­rez-vous le trac ? En me di­sant que si quelque chose dé­raille, je pour­rai tou­jours prendre le large. De quel sport êtes-vous fan ? De course à pied, comme Sar­ko­zy.

Quelle est votre meilleure blague ? J’adore faire des croche-pieds, ce qui en dit long sur ma per­son­na­li­té.

Quel est votre jour pré­fé­ré ? Le ven­dre­di. C’est le jour où mes amis pi­colent le plus, et de plus en plus de­puis qu’ils ont dé­pas­sé les 30—ans.

Quel est ce­lui que vous dé­tes­tez ? Le sa­me­di. Les len­de­mains de fête ne sont plus ce qu’ils étaient sur le plan phy­si­co-psy­cho­lo­gique.

Faites un voeu. Ça y est. Quoi, vous vou­lez que je vous le dé­voile ? Je ne suis pas su­per­sti­tieux, mais il ne faut pas exa­gé­rer.—œ

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.