Cartes pos­tales de la vie et de l’oeuvre de Da­vid Lynch, au­teur d’une au­to­bio­gra­phie unique en son genre.

Vanity Fair (France) - - Fan Fare -

eux qui es­pèrent, en li­sant L’Es­pace du rêve, per­cer à jour le mys­tère Da­vid Lynch en se­ront pour leur frais. Comment un être una­ni­me­ment dé­crit dans cette bio­gra­phie comme doux et tem­pé­ré peut-il pro­je­ter dans ses oeuvres (films, pein­tures, sculp­tures, mu­siques, de­si­gn...) des vi­sions aus­si sombres et tor­tu­rées ? On ne le sau­ra pas, don­nant rai­son à Proust qui, dans son es­sai Contre Sainte-Beuve, écri­vait que « l’homme qui fait des vers et qui cause dans un sa­lon n’est pas la même per­sonne ». En re­vanche, on pren­dra un plaisir fou à dé­cou­vrir, sous la plume de Lynch lui-même, ou grâce aux té­moi­gnages de ceux qui l’ont cô­toyé, les pé­ri­pé­ties qu’il a tra­ver­sées de l’en­fance à au­jourd’hui, en pas­sant par cha­cun de ses films, avec une pro­fu­sion de dé­tails. Ces aven­tures, si elles ne donnent pas la clé ul­time (celle de la boîte bleue ?), per­mettent de mieux com­prendre comment se com­pose le monde de Da­vid Lynch, comment il com­mu­nique avec ses es­paces de vie, de ci­né­ma et sur­tout, de rêves. —

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.