Une ver­sion fi­dèle du chef-d’oeuvre de Goethe

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - Bouches-du-rhône - P.-D.G.

Sa­vant dé­çu par l’in­uti­li­té de ses connais­sances, le doc­teur Faust, de­ve­nu un triste vieillard, sou­haite se sui­ci­der. Ap­pa­raît alors le diable, Mé­phis­to­phé­lès, qui lui pro­pose un pacte : il lui ren­dra sa jeu­nesse et les plai­sirs du monde, en échange de quoi Faust de­vra lui of­frir son âme pour l’éter­ni­té. Ce der­nier ac­cepte, pen­sant im­pos­sible la sa­tis­fac­tion de ses dé­si­rs. Tom­bé amou­reux de Mar­gue­rite, pieuse jeune femme, et ai­mé en re­tour, le doc­teur Faust cause sa propre perte, et se voit ain­si dam­né pour tou­jours... Cette pièce de Goethe va être jouée jeu­di 23, à 20 h 30, salle Émi­lien-Ventre, dans une mise en scène si­gnée Ro­nan Ri­vière. Ce der­nier a conçu une scé­no­gra­phie simple mais ef­fi­cace pour re­flé­ter la mul­ti­pli­ci­té des lieux. Trois struc­tures en es­ca­lier de bois et de mé­tal, agen­cées de dif­fé­rentes ma­nières, dé­li­mi­te­ront l’es­pace. Le jeu maî­tri­sé, gra­cieux et élé­gant, par­fois co­mique et sou­vent in­tense, des six co­mé­diens, of­fri­ra au pu­blic de très belles scènes d’amour, presque cho­ré­gra­phiées, ac­com­pa­gnant les scènes de sé­duc­tion. Cette ver­sion de Faust res­serre l’in­trigue et met en lu­mière l’hu­mour, le ro­man­tisme tein­té de tra­gique sans neu­ras­thé­nie, ni tris­tesse, toute en lé­gè­re­té.

Ta­rif : 10 et 20 eu­ros. Ré­ser­va­tions au 04.42.29.82.53.

(Photo DR)

Cette adap­ta­tion de Faust a été créée pour le Fes­ti val d’Avi­gnon l’été der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.