Ch­ris­tian Es­tro­si a-t-il dif­fa­mé Phi­lippe Vardon?

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - Grand Sud Carnet -

C’est peu dire que Ch­ris­tian Es­tro­si, et Phi­lippe Vardon, mi­li­tant FN, sont à cou­teaux ti­rés. Pas moins de trois plaintes pour dif­fa­ma­tion ont été dé­po­sées par un mi­li­tant ni­çois du FN contre le maire LR de Nice. Celle évo­quée hier en cor­rec­tion­nelle se ré­fé­rait à des pro­pos te­nus par Ch­ris­tian Es­tro­si dans la bien nom­mée émis­sion Tirs Croisés sur I-Té­lé (au­jourd’hui C-News). Lors de cette in­ter­view me­née par Lau­rence Fer­ra­ri, lors de la cam­pagne des ré­gio­nales, le can­di­dat Es­tro­si s’était ému des condam­na­tions de « ce per­son­nage » « pour in­ci­ta­tion à la haine ra­ciale et an­ti­sé­mi­tisme » de Phi­lippe Vardon, pi­lier de la liste de Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen. Or, si l’an­cien mi­li­tant iden­ti­taire a bien été condam­né à deux re­prises pour in­ci­ta­tion à la haine ra­ciale, no­tam­ment en rai­son de la dif­fu­sion d’un tract an­ti-mu­sul­mans et an­ti­magh­ré­bins, il ne s’agis­sait pas d’an­ti­sé­mi­tisme. Ce­la consti­tue une dif­fa­ma­tion se­lon Me Pierre-Vincent Lam­bert, avo­cat de la par­tie ci­vile : « M. Es­tro­si s’est ins­pi­ré d’une his­toire et a bro­dé avec un peu de sen­sa­tion­nel », dé­nonce l’avo­cat. Me Gé­rard Bau­doux, pour la dé­fense, rap­pelle que Ch­ris­tian Es­tro­si « n’est pas ju­riste »;« Pour lui, une dis­cri­mi­na­tion ra­ciale, po­ten­tiel­le­ment, concerne les juifs. On peut lui re­con­naître le bé­né­fice de la bonne foi. D’au­tant qu’au­cun ra­cisme n’est sup­por­table. » Bonne foi, qui, en ma­tière de dif­fa­ma­tion, per­met par­fois d’être re­laxé. L’af­faire a été mise en dé­li­bé­ré.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.