Fran­ces­chi a pris le large

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - Sports - G. L.

Sans for­cer le trait, on peut ap­pe­ler ce­la un dé­part ca­non. Vain­queur in­dis­cu­table des deux pre­mières manches du cham­pion­nat de France des ral­lyes Ju­nior « nou­velle for­mule », Jean-Bap­tiste Fran­ces­chi a d’em­blée pris le large dans une course au titre bien par­tie pour être à sens unique. « Dif­fi­cile de faire mieux, c’est le scé­na­rio idéal, en ef­fet », confirme le Va­rois de 21 ans ori­gi­naire de Fayence, avec un sou­rire taille XXL ac­cro­ché aux lèvres. « Au LyonC­har­bon­nières, puis sur les routes du Li­mou­sin que je dé­cou­vrais, avec Romain (Cour­bon, l’ami co­pi­lote an­ti­bois, ndlr), on s’at­ten­dait à des ba­garres achar­nées. Tel fut le cas de part et d’autre. Alors, bien sûr, cette double réus­site me rend super heu­reux, d’au­tant plus que nous fi­nis­sons chaque fois meilleurs per­for­meurs (voir « le chiffre » ci­contre). » L’an­cien « lion­ceau » de la Peu­geot 208 Ral­ly Cup ne re­grette pas une se­conde d’avoir tour­né la page cet hi­ver. Seule­ment un tiers du par­cours a été cou­vert et le voi­là lea­der échap­pé, nan­ti de la ba­ga­telle de 17 points d’avance sur Romain Di Fante, le voi­sin ni­çois, 2e de la hié­rar­chie pro­vi­soire. «Le cham­pion­nat de France Ju­nior vient de né­go­cier un vi­rage im­por­tant : nou­velle voi­ture, pro­gramme mixte, avec trois étapes sur as­phalte et au­tant sur terre... sans ou­blier le ca­deau of­fert au vain­queur 2017 qui prendra l’as­cen­seur pour dis­pu­ter le Mon­dial Ju­nior (JWRC) l’an pro­chain. Bref, c’était un chal­lenge à ten­ter main­te­nant. L’am­biance s’avère ex­cel­lente entre les vingt équi­pages en­ga­gés. Cô­té or­ga­ni­sa­tion, rien à dire, ça tourne rond. Donc tout va bien! »

Ob­jec­tif terre

Si per­sonne ne dou­tait de sa pointe de vi­tesse après les quatre po­diums en­chaî­nés en 208 Cup ces deux der­nières sai­sons, Fran­ces­chi a dé­mon­tré qu’il sa­vait aus­si as­si­mi­ler un mode d’em­ploi à toute al­lure. « De par ses ca­rac­té­ris­tiques tech­niques, la Ford Fiesta R2J, do­tée d’un pe­tit mo­teur tur­bo, ré­clame un style de pi­lo­tage as­sez dif­fé­rent. Il y a moins de puis­sance sous le ca­pot, donc mieux vaut rou­ler propre. Res­ter à fond le plus long­temps pos­sible, frei­ner tard, et sur­tout évi­ter la glisse sys­té­ma­ti­que­ment sy­no­nyme de perte de temps. Le chan­ge­ment est ra­di­cal, OK, mais je me suis plu­tôt bien adap­té. À vrai dire, j’ai ap­puyé sur la touche ‘‘re­set’’ et le cer­veau s’est ré­ini­tia­li­sé tout seul (rires). Et puis, vous sa­vez, pour faire la dif­fé­rence, quelle que soit la mon­ture, le pa­ra­mètre nu­mé­ro 1, ça reste la pé­dale de droite ! » La suite ? Langres, Lo­zère, Car­da­belles : trois épreuves sur terre se pro­filent dé­sor­mais à l’ho­ri­zon avant la fi­nale pro­gram­mée au Cri­té­rium des Cé­vennes. L’oc­ca­sion pour Fran­ces­chi le Fayen­çois de faire par­ler l’ex­pé­rience. « Con­trai­re­ment à la plu­part de mes ri­vaux, plus ou moins néo­phytes sur cette sur­face, j’ai un vé­cu qui peut me per­mettre de creu­ser un écart dé­ci­sif. À moi de sa­voir en pro­fi­ter... »

(Pho­tos Bas­tien Roux)

Jean-Bap­tiste Fran­ces­chi : deux vic­toires sy­no­nymes d’échap­pée belle en tête du cham­pion­nat Ju­nior.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.